• Accueil
  • Nos Unes
  • UNFPA: Le directeur régional plaide pour plus de visibilité

UNFPA: Le directeur régional plaide pour plus de visibilité

mercredi, 29 août 2018 13:09
Mabingué Ngom, directeur régional de l’Unfpa pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Mabingué Ngom, directeur régional de l’Unfpa pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Crédits: Marcelline Gneproust

Les responsables de communication de l’institution onusienne de l’Afrique de l’Ouest et du Centre sont réunis à l’hôtel Senegambia, en Gambie, pour une meilleure stratégie.

Sur la bonne voie certes, mais pas encore à destination. Pour le directeur régional de l’Unfpa pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Mabingué Ngom, l’institution pourrait accroître sa politique de communication. C’est tout le sens de la rencontre des chargés de communication et points focaux des vingt-trois pays qui s’est ouverte le mardi 28 août, à l’hôtel Sénégambia à Banjul, en Gambie. Elle s’achève jeudi prochain.

« Nous avons fait des progrès énormes en termes de visibilité. Le travail que nous avons abattu sur le dividende démographique a transformé ce concept en mouvement mondial, mais nous pouvons toujours faire mieux pour atteindre rapidement notre agenda », a-t-il dit.

L’Unfpa est une organisation onusienne chargée particulièrement de la santé reproductive, de la planification familiale, du dividende démographique, etc., confinés dans l'agenda de la Conférence internationale sur la population et le développement (Cipd).

Elle soutient, à cet effet, l’accès des femmes, des adolescentes et les jeunes à des services de santé sexuelle, procède à la lutte contre les grossesses non désirées, la mortalité maternelle, les avortements provoqués, la lutte contre la fistule obstétricale, etc.         

Le ministre de la Communication de la Gambie, Ebrima Sillah, a encouragé les chargés de communication et points focaux à plus d’ardeur.

Pour lui, l’Afrique de l’Ouest et du Centre a connu une forte démographie, ces dernières années. Ce qui nécessite une bonne gestion des données, afin d’éviter des idées reçues. « Vous devez vous assurer que les informations importantes sont bien gérées et documentées », a-t-il conseillé. Puis, il les a exhortés à plus de collaboration avec les médias.

La Gambie, comme bien d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, est confrontée à plusieurs défis dont la pratique de l’excision.

Marcelline Gneproust
(Envoyée spéciale à Banjul)  

Read 181 times Last modified on mercredi, 29 août 2018 13:27