• Accueil
  • Nos Unes
  • Travail des enfants: 25% des enfants sont économiquement actifs en Côte d’Ivoire

Travail des enfants: 25% des enfants sont économiquement actifs en Côte d’Ivoire

mardi, 24 septembre 2013 18:59

[24-09-2013. 19h30] Selon le Bit, 58% de ces enfants travaillent dans le secteur de l’agriculture, 23% dans le commerce et 10% dans le domaine de l’industrie.

Travail des enfants: 25% des enfants sont économiquement actifs en Côte d’Ivoire

L’administrateur du Bureau international du travail (Bit), Laurent Guetty, a déclaré, ce mardi, que 25% des enfants(5 à 17 ans) sont économiquement actifs dans le travail en Côte d’Ivoire. L’information a été donnée, au cours d’un atelier de renforcement des capacités des organisations professionnelles d’employeurs membres de la Confédération générale des entreprises en Côte d’Ivoire (Cgeci) sur le travail des enfants, à Abidjan-Plateau.

Selon le Bit, 58% de ces enfants travaillent dans le secteur de l’agriculture, 23% dans le commerce et 10% dans le domaine de l’industrie. Aussi, sur les 58% d’enfants exerçant dans l’agriculture, les 2/5 sont dans le binôme café-cacao et 3/5 dans le domaine céréalier.

Les zones les plus touchées par ce phénomène du travail des enfants sont Soubré, Issia, Daoukro et Bouaflé.

Pour le représentant de la Cgeci, N’dri Koffi, le travail des enfants est une menace au renouvellement de l’intelligentsia ivoirienne ». C’est pour cette raison que la Cgeci, à travers les organisations du secteur agricole, membres de la confédération, sensibilise « à une prise de mesures de santé et de sécurité au travail (Sst) efficaces et des actions contre le travail des enfants ».

Dans le monde, 210 millions enfants sont victimes du travail. Mais la Côte d’Ivoire, grâce aux efforts du gouvernement, est en train de réduire considérablement ce phénomène. Mieux, grâce à un plan stratégique de lutte contre le travail des enfants, il a convaincu les États-Unis sur sa volonté d’éradiquer ce phénomène d’ici 2016, a expliqué le directeur de cabinet adjoint du ministre d’État, ministre de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Formation professionnelle, Koné Kipéya.

Pour le Bit, le travail des enfants dans les plantations aurait pu avoir des répercussions sur l’économie ivoirienne (l’embargo sur le binôme café-cacao). Car, le pays était presque en phase 3. Mais les actions du gouvernement ont permis au pays de revenir en phase 2.

Pendant 4 jours, les organisations membres de la Cgeci vont s’approprier des nouveaux outils de promotion du travail décent. Ce, afin de mettre fin aux pires formes de travail des enfants (Pft).


Kamagaté Issouf

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.