• Accueil
  • Nos Unes
  • Représentativité à la CEI : Le gouvernement fait des propositions à l’opposition

Représentativité à la CEI : Le gouvernement fait des propositions à l’opposition

lundi, 02 septembre 2019 17:54
Représentativité à la CEI : Le gouvernement fait des propositions à l’opposition Crédits: DR

Dans le cadre des négociations autour de la réforme de la Commission électorale indépendante (Cei), une délégation du Front populaire ivoirien (Fpi) conduite par le président Affi N’Guessan a eu une séance de travail, ce lundi 2 septembre 2019, avec le ministre d’Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, à son cabinet à Abidjan-Plateau.

A cette occasion, a déclaré Affi N’Guessan, plusieurs propositions ont été faites, « à savoir que le président de la Cei serait choisi en concertation avec l’opposition de manière à ce que ce soit une personnalité consensuelle non marquée politiquement et qu’ensuite l’opposition puisse disposer d’un poste de vice-présent de manière à ce qu’il soit dans le Bureau et qu’il puisse contrôler l’ensemble du processus. Evidemment dans les commissions locales, le même schéma pourrait être reconduit ».

Toutefois, le gouvernement a été clair sur la prise d’une ordonnance demandée par le parti à la rose pour améliorer la représentativité de l’opposition: « la loi : Ndlr (sur la réforme de la Cei): venant de faire l’objet d’un vote par les deux Chambres du Parlement, il n’y a pas longtemps, le Président de la République serait mal fondé de prendre une mesure qui viendrait en contradiction du vote ».

Le premier responsable du front populaire ivoirien a par ailleurs fait entendre que la question de la réforme du cadre juridique et institutionnelle des élections ne se limite pas seulement à la question de la Commission électorale indépendante. D’autres questions devraient être discutées, lors des prochaines rencontres. C’est-à-dire « les questions d’enrôlement des électeurs qui prend en compte les problèmes des documents administratifs ainsi que les conditions d’inscription sur la liste, des découpages des circonscriptions électorales, du mode des scrutins, du financement de la campagne électorale, du plafonnement des financements, du remboursement des frais de la campagne présidentielle, du contentieux électoral…la sécurisation du processus électoral ».

Autant de problèmes qui selon le Fpi sont aussi importantes que la Cei. Les propositions qui ont été faites feront l’objet d’un accord qui sera paraphé par les deux parties à l’effet de bien « marquer leur engagement », a précisé M. Affi.

EDOUARD KOUDOU
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.