• Accueil
  • Nos Unes
  • Planting d’arbres à la Primature/Amadou Gon Coulibaly : « Je viens de faire mon devoir à la suite du Chef de l’Etat »

Planting d’arbres à la Primature/Amadou Gon Coulibaly : « Je viens de faire mon devoir à la suite du Chef de l’Etat »

lundi, 18 novembre 2019 12:34
Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, plantant un arbre dans les jardins de la Primature Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, plantant un arbre dans les jardins de la Primature Crédits: Josephine Kopuadio

Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a procédé ce lundi 18 novembre 2019, à un planting d’arbres dans les jardins de la Primature, à Abidjan-Plateau.

Pour le chef du gouvernement, cette action se situe dans la droite ligne de la politique du Président de la République, Alassane Ouattara, de restaurer le couvert forestier de la Côte d’Ivoire. « L’année dernière, le Président de la République a décidé que la Journée nationale de la paix dans notre pays (célébrée le 15 novembre de chaque année) soit marquée par une vaste politique de reboisement. Cette année encore, il y a une opération qui a été lancée par le ministère des Eaux et Forêts pour planter un million d’arbres. Je viens donc d’accomplir mon devoir à la suite du Chef de l’Etat », a expliqué Amadou Gon Coulibaly.

A l’en croire, le planting d’arbres est d’une importance capitale pour le pays. « Pour nous Ivoiriens, la question du changement climatique n’est plus une question abstraite. Malheureusement, nous l’avons vécu récemment avec l’inondation à Grand-Bassam, avec le fleuve Comoé qui a débordé », a déploré le Premier ministre, expliquant qu’il était important que les autorités ivoiriennes donnent l’exemple en plantant des arbres.

Avant de lancer un appel aux populations : « A tous les Ivoiriens, il faut que nous sachions que nous devons préserver notre forêt. Je puis vous assurer que le gouvernement ivoirien, sous l’autorité du Chef de l’Etat, travaillera à faire en sorte que nous puissions recouvrer le couvert forestier pour protéger les générations futures ».

Franck YEO
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.