Planification familiale/Population et développement: Fraternité Matin ouvre le débat avec l'UNFPA
  • Accueil
  • Nos Unes
  • Planification familiale/Population et développement: Fraternité Matin ouvre le débat avec l'UNFPA

Planification familiale/Population et développement: Fraternité Matin ouvre le débat avec l'UNFPA

jeudi, 12 juillet 2018 15:51
Planification familiale/Population et développement: Fraternité Matin ouvre le débat avec l'UNFPA Crédits: Salif D. CHEICKNA

"La Grande Bretagne considère que la planification familiale est un sujet important dans notre coopération avec les autres pays. L'objectif est de lever les barrières et permettre aux femmes d'accéder au service de la planification", a indiqué SEM Joséphine Gauld, ambassadrice de la Grande Bretagne et de l'Irlande du Nord en Côte d'Ivoire.

C'était ce jeudi 12 juillet 2018, au cours de la 1ère édition de: «Les grandes conférences: population et développement» de Fraternité Matin en collaboration avec le Fonds des nations unies pour la population (Unfpa) et le Conseil économique, social, environnemental et culturel (Cesec). Placée sous le thème: "La planification familiale, un droit humain", cette initiative vise également à commémorer la Journée mondiale de la population célébrée le 11 juillet 2018.

La Grande Bretagne, dira-t-elle, a injecté 170 milliards de Fcfa pour améliorer la chaîne d'approvisionnement et éviter la rupture de stocks des produits contraceptifs. Pour elle, cela ne doit pas être perçu comme une dépense mais plutôt comme un investissement dans l'avenir. Dr Émilienne Kouassi, représentant le ministère de la Santé et de l'Hygiène publique, a indiqué que la planification familiale s'inscrit dans la vision du gouvernement ivoirien. Selon elle, cela  permet de réduire le taux de mortalité maternelle. Poursuivant, elle a relevé que la Côte d'Ivoire dispose d'un plan national en la matière.

A l'en croire, la Côte d'Ivoire veut atteindre en 2020 un taux de prévalence contraceptive de 30%.

Pour ce faire, des consultations foraines sont organisées pour offrir des services de la planification familiale. Elle a également évoqué la formation des personnels de santé, les campagnes de sensibilisation aussi bien en milieu scolaire que dans les centres sociaux. La Côte d’Ivoire, a souligné Dr Émilienne Kouassi, s’est engagée à accroître l’achat de produits contraceptifs et veiller à leur disponibilité.

Salif D. CHEICKNA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lu 270 fois Dernière modification le jeudi, 12 juillet 2018 18:11