• Accueil
  • Nos Unes
  • Paix et cohésion sociale : Le ministère en charge de la solidarité évoque de nombreuses avancées

Paix et cohésion sociale : Le ministère en charge de la solidarité évoque de nombreuses avancées

mardi, 10 avril 2018 20:05

Le retour de la paix et la normalisation de la vie nationale, grâce aux actions entreprises par le Président Alassane Ouattara et le Gouvernement, ont favorisé le retour de 277 569 réfugiés, d’octobre 2011 à septembre 2017, soit un taux de 93,27%...

Paix et cohésion sociale : Le ministère en charge de la solidarité évoque de nombreuses avancées

Les différentes crises sociopolitiques et militaires survenues en Côte d’Ivoire de 2002 à  2011 ont occasionné le déplacement de plusieurs dizaines de milliers  d’Ivoiriens vers d’autres pays (Libéria, Ghana, Togo, Bénin, Guinée, Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Maroc, Cameroun et République Centrafricaine), afin d’y trouver refuge.

Dès son accession à la magistrature suprême en 2011, le Président de la République, Son Excellence M. Alassane Ouattara a fait de la réconciliation nationale et de la consolidation de la Paix, une de ses priorités.

Plusieurs mécanismes ont été mis en place  à cet effet notamment la création de :

- la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation (CDVR) ;

- la Commission Nationale pour la Réconciliation et  l’Indemnisation des Victimes (CONARIV).

Pour renforcer la cohésion sociale et l’unité nationale, le gouvernement a pris des mesures importantes, à savoir :

- la création du Programme National de Cohésion Sociale (PNCS) suivie de la mise en place d’une stratégie nationale de réconciliation et de cohésion sociale.

- le démarrage du processus d’indemnisation des victimes des crises survenues en Côte d’Ivoire, de 1990 à 2011 ;

- l’instauration d’un dialogue politique avec les partis de l’opposition ; 

- la création d’un Ministère en charge de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de l’Indemnisation des Victimes  dirigé par le Professeur Mariatou Koné, cette Sociologue Anthropologue qui est passée par le Programme National de Cohésion Sociale.

Le retour de la paix et la normalisation de la vie nationale, grâce aux actions entreprises par le Président Alassane Ouattara et le Gouvernement, ont favorisé le retour de 277 569 réfugiés, d’octobre 2011 à septembre 2017, soit un taux de 93,27% ;

L’Etat de Côte d’Ivoire a pris des mesures, en vue de renforcer la cohésion sociale et de garantir durablement la paix.

Il s’agit d’initiatives se rapportant à plusieurs domaines, à savoir : Sécurité, scolarisation des enfants rapatriés; réparation des préjudices subis, prise en charge des orphelins,  foncier rural réintégration socioéconomique pour les femmes et les jeunes à travers des activités génératrices de revenus etc.

La mise en place d’un mécanisme de réparation au profit de 4 500 victimes et/ou ayants droit de victimes dont des malades, pris en charge dans des hôpitaux publics et privés,  aussi bien en Côte d’Ivoire, qu’à l’extérieur ; Mise en œuvre d’un mécanisme de réinsertion des élèves réfugiés rapatriés dont ont bénéficié 4 959 élèves dans les établissements secondaires publics des régions du Cavally (2715), du Tonkpi (1478) et de San Pedro (766) et 14 874 élèves du primaire réinscrits dans les établissements primaires publics ; Mise en place d’un mécanisme d’assistance au profit des orphelins des fonctionnaires et agents de l’Etat décédés en mission ou dans l’exercice de leur fonction.

A ce jour, près de 278 enfants orphelins bénéficient du statut de pupilles de la Nation et seront pris en charge par l’Etat jusqu’à 21 ans.

La mise en place de la Commission de Restitution  des Biens Publics et Privés occupés illicitement. Cette commission a, à ce jour, enregistré au total 1 805 cas de plaintes dont 1 265 ont été réglées, soit un pourcentage de 70,08% ;

Sur les 540 dossiers restants, plus de la moitié sont en cours de traitement et le reste jugé irrecevable, pour insuffisance de preuves ;  Le dégel progressif des avoirs de certains ex exilés ; La libération de plusieurs dizaines de détenus de la crise post électorale. La prise en charge par la Fonction Publique de 46 dossiers de fonctionnaires rentrés d’exil dont (39) régularisés, (07) concernés par des motifs de décès, de limite d’âge, de procédures disciplinaires etc. ;

La réinsertion socioéconomique de certains ivoiriens rentrés d’exil au profit des  personnes ont regagné leurs localités d’origine, principalement à l’Ouest et au Sud-ouest de la Côte d’Ivoire ;

Grace aux actions du Président Alassane Ouattara et du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, la grande phase d’indemnisation des victimes des crises survenues en Côte d’Ivoire a démarré le 30 octobre dernier et  sera suivie   des réparations communautaires. Une grande première en Afrique.

Toutes ces initiatives ont favorisé l’apaisement du climat social et permis à la Côte d’Ivoire de se repositionner au plan régional et mondial avec l’appui des partenaires techniques. Grâce aux efforts du Président Alassane Ouattara, la Côte d’Ivoire est résolument engagée sur la voie de l’émergence et de la consolidation de la paix.

Source : Mfpes