• Accueil
  • Nos Unes
  • Malnutrition : La Côte d’Ivoire, parmi les pays qui enregistrent un faible taux d’allaitement exclusif en Afrique.

Malnutrition : La Côte d’Ivoire, parmi les pays qui enregistrent un faible taux d’allaitement exclusif en Afrique.

dimanche, 17 novembre 2019 15:18

Le Vice-Président de la République, Daniel Kablan Duncan a procédé, le jeudi 14 novembre, à la place Sorbonne au Plateau, au lancement de deux campagnes.

Le vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan, a procédé le jeudi 14 novembre dernier, en sa qualité de Président du Conseil National pour la Nutrition, l’Alimentation et le développement de la Petite Enfance (CONNAPE), au lancement de deux campagnes. La première, c’est la campagne régionale pour « l’allaitement sans eau » et la seconde, la campagne nationale pour « la promotion de l’allaitement et la stimulation précoce ».

C’était au cours d’une cérémonie solennelle, à la place Sorbonne au Plateau. En présence de plusieurs personnalités politiques, diplomatiques, religieuses, et des représentants de diverses institutions nationales et internationales. Ces deux campagnes sillonneront le pays jusqu’au 4 février 2020, pour sensibiliser les femmes sur l’importance de l’allaitement maternelle.

A l’occasion, Daniel Kablan Duncan,  a tiré la sonnette d’alarme. Il a indiqué que la Côte d’Ivoire figure malheureusement, parmi les pays en Afrique qui enregistrent un faible taux d’allaitement exclusif. C’est pourquoi, dira-t-il, le Gouvernement ivoirien, dans le but de remédier à cette situation, et de faire de la pratique de l’allaitement, une de ses grandes priorités, vient d’adopter un plan national multisectoriel de l’Allaitement, couvrant la période 2019-2021.

D’un coût global de 5 milliards de Francs CFA, ce plan devra permettre selon le Vice-Président, de relever d’ici 2021, le pourcentage d’enfants allaités dans l’heure qui suit la naissance de 36,6% à 75% au moins ; la part des enfants allaités à la naissance bénéficiant d’un allaitement exclusif de 23,5 % à 50% ;  la proportion d’enfant bénéficiant d’une alimentation de complément à partir de 6 mois de 65,5% à 80% et  l’allaitement continu à deux ans et plus de 29,0% à 50%.

« A travers ce plan, le Gouvernement voudrait protéger, soutenir et promouvoir l’allaitement », a-t-il indiqué.Au dire du Vice-Président de la République, la situation n’est pas bien meilleure au plan sous régional. « Selon l’Unicef, plus de 68% des enfants en Afrique de l'Ouest et du Centre sont privés des bienfaits du lait maternel, durant les premiers mois de vie parce que n’étant pas allaités exclusivement. C’est à dire, nourris uniquement au lait de leur mère sans ajout d’eau, de lait animal ou végétal, de décoction, de jus de fruits, de tisane ou d’autres aliments pendant les 6 premiers mois de vie », a-t-il souligné. Avant de poursuivre : « A cet effet, la pratique de l’allaitement, mode le plus naturel de nourrir son bébé et aux bénéfices énormes, doit être reconsidérée ».

Appel aux Mamans…

Le Vice-Président de la République a en outre lancé un appel pressant aux mamans. « Femmes de Côte d’ivoire et d’ailleurs, braves Mamans, je crois pour ma part au-delà du soutien à vous apporter, que l’information juste ne vous ait pas encore parvenue. Car je reste convaincu qu’aucune mère bien sensibilisée ne peut refuser d’allaiter son enfant, sauf cas de force majeure. Les bénéfices de l’allaitement pour les enfants, les femmes, les communautés et les gouvernements sont immenses.

En effet, le lait maternel contient à lui seul 88% d’eau ». Et de poursuivre : « C’est dire à quel point l’enfant n’a pas besoin d’eau à cet âge tant qu’il est nourri au lait de sa mère. Cependant, à partir de six mois, le lait maternel doit être complété par d’autres aliments adaptés à son âge ainsi que l’eau. Où que vous soyez, quels que soient vos moyens, que votre enfant soit né à terme ou prématuré, l’allaitement est un cadeau que vous faites à votre enfant et que vous seules pouvez lui faire ».

CASIMIR DJEZOU