Lutte contre la torture/ Rapport initial attendu : La Côte d’Ivoire exhortée à se conformer à ses engagements
  • Accueil
  • Nos Unes
  • Lutte contre la torture/ Rapport initial attendu : La Côte d’Ivoire exhortée à se conformer à ses engagements

Lutte contre la torture/ Rapport initial attendu : La Côte d’Ivoire exhortée à se conformer à ses engagements

jeudi, 08 novembre 2018 18:40
MM Paul Angaman et  Isidore Ngueu Leu MM Paul Angaman et Isidore Ngueu Leu Crédits: Salif D CHEICKNA

Le président de la Fiacat a recommandé la fin de l’impunité pour tous les bourreaux.

Lutte contre la torture/ Rapport initial attendu : La Côte d’Ivoire exhortée à se conformer à ses engagements

« Depuis la ratification de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants par la Côte d'Ivoire, le 18 décembre 1995, le pays n'a jamais soumis de rapport initial », a relevé, Isidore Ngueu Leu, ce jeudi 8 novembre 2018, à Abidjan- Cocody, les 2Plateaux.

En visite en Côte d’Ivoire, pour rencontrer les Organisations de la société civile (Osc) et mobiliser des partenaires locaux, M. Ngueu Leu, responsable des droits de l'homme pour l'Afrique de l'organisation mondiale contre la torture (Omct) a également indiqué qu'il faut presser l'Etat à respecter ses engagés.

Bien qu’il ait ratifié la Convention contre la torture, le fait de n’avoir pas déposé son premier rapport fait de la Côte d’Ivoire un « mauvais élève » dans cette lutte, a-t-il fait remarquer.  Pour inciter la Côte d’Ivoire à se conformer à ses engagements, l’Omct appuie les Osc sur la mise en œuvre du mécanisme national de prévention contre la torture. Ce, à travers la formation et la préparation de rapport alternatif.

Se prononçant sur la situation de la torture en Côte d’Ivoire, Paul Angaman, président la Fédération internationale de l’action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Fiacat) a indiqué que la torture peut être défini, en autres comme étant « une atteinte brutale et inacceptable de la dignité humaine. Elle laisse des traces profondes et indélébiles sur les individus et les sociétés».  Avant de préciser que sa spécificité, réside dans le fait qu’elle est exercée au nom de l'État, ou avec le consentement tacite de ce dernier comme le stipule l’article premier de la Convention contre la torture.

Poursuivant, il a soutenu que la torture est une réalité en Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, l’Etat a fait des efforts en ratifiant la Convention contre la torture. D’où son interdiction depuis le 18 décembre 1995. Aussi a-t-il évoqué la volonté de l’Etat à réviser le code pénal. M. Anagaman a exhorté l’Etat à mettre en place les outils pour endiguer la torture. Et demander aux citoyens d’exiger que la torture cesse.

A propos des cas de torture, il a rappelé que la Commission nationale d’enquête (Cne) a enregistré, pendant la crise post-électorale, 1354 cas de torture dont 296 cas ayant entraîné la mort et 1135 cas de traitements inhumains. Et d’ajouter que selon le rapport de décembre 2014 de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr), ce sont 5501 cas de torture et 2601 cas d’enlèvements et de séquestrations qui ont été notés. Le président de la Fiacat a recommandé la fin de l’impunité pour tous les bourreaux.

A noter que l’Omct qui est le principal réseau mondial de la société  civile contre la torture compte plus de 200 organisations locales, membres  du Réseau SOS-Torture et actives dans plus de 90  pays à travers le monde. Elle vise à ce que tous les États se conforment à la Convention  de l’ONU contre la torture et autres peines ou traitements cruels,  inhumains ou dégradants.

Elle amplifie la voix de la société civile  qui lutte contre la torture à travers le monde. Pour cela, elle mène,  soutient et coordonne son travail avec le Comité contre la torture  (Cat), publie des rapports, crée des coalitions, réalise des activités de suivi, des missions de plaidoyer et des campagnes conjointes avec ses membres dans un grand nombre de pays.

Salif D. CHEICKNA

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lu 154 fois Dernière modification le jeudi, 08 novembre 2018 19:33