Lutte contre la contrefaçon: 3 tonnes de médicaments frauduleux saisis par la section anti-drogue
  • Accueil
  • Nos Unes
  • Lutte contre la contrefaçon: 3 tonnes de médicaments frauduleux saisis par la section anti-drogue

Lutte contre la contrefaçon: 3 tonnes de médicaments frauduleux saisis par la section anti-drogue

mercredi, 05 septembre 2018 09:33
Dr Arounan Diarra, président de l’Ordre des pharmaciens de Côte d’Ivoire (3e à partir de la droite) se réjouit de cette importante saisie. Dr Arounan Diarra, président de l’Ordre des pharmaciens de Côte d’Ivoire (3e à partir de la droite) se réjouit de cette importante saisie. Crédits: Sébastien Kouassi

Ces lots de produits prohibés  ont été présentés, hier, à la gendarmerie nationale au Plateau, à l’Ordre des pharmaciens de Côte d’Ivoire. 

La section anti-drogue de la Gendarmerie nationale vient de réaliser une  très belle opération. En effet, le chef d’escadron Roger Kouakou-Caunobly et son équipe ont saisi, à Adjamé et  Abobo, plus de 3 tonnes de médicaments falsifiés de qualité inférieure.

Ces lots de produits pharmaceutiques frauduleux composés de comprimés, gélules, seringues et produits injectables  ont été présentés,  le 4 août, au Plateau  à la presse. En présence du Dr Arounan Diarra, président de l’Ordre des pharmaciens de Côte d’Ivoire, du Pr Mahama Ouattara, directeur adjoint de la Pharmacie du médicament et des laboratoires (Dpml) et des membres du  Comité de lutte contre le trafic illicite et la contrefaçon des médicaments (Cotramed).

A cette occasion, Dr Arounan Diarra a félicité les forces de l’ordre pour cette importante saisie  qui vise à assurer la sécurité des populations. « Nous tenons à vous  féliciter pour ce travail. C’est un travail républicain, nous vous  remercions », a-t-il déclaré. Il a indiqué  que les conséquences de la consommation des médicaments prohibés  sur la santé des populations sont très dangereuses. Il en veut pour preuve les intoxications, la destruction du foie, du cœur et des reins, ainsi que  les échecs thérapeutiques.

Pour lui, tout a été mis en œuvre pour que les populations aient accès aux médicaments de façon légale et à prix abordable. « En officine de pharmacie, les coûts  des médicaments ont une traçabilité avec des coûts accessibles.

En Côte d’Ivoire, des efforts ont été faits en terme de substitution (la possibilité pour le pharmacien de remplacer un produit prescrit par le médecin par un autre équivalent et moins cher), le déconditionnement (la vente au détail de certains produits en pharmacie) et la promotion de la politique du générique qui fait en sorte que les coûts des médicaments sont réduits ».

Le président de l’Ordre des pharmaciens  a, par ailleurs, déploré que ce commerce illicite fait perdre  entre 40 et  50 milliards de FCfa aux pharmacies légalement installées et  plus de 5 milliards de FCfa à l’État ivoirien chaque année. 

Quant au Pr Mahama Ouattara, il n’a pas manqué de remercier  les acteurs de la lutte contre la contrefaçon et autres produits illicites.

En outre, il a émis le vœu que la volonté politique se manifeste de façon plus  forte. « J’ai peur, quand je vois ces cartons contenant de faux médicaments, des  produits injectables, des comprimés et même des   produits qu’on ne connaît pas qui sont mis sur le marché. C’est déplorable…Il est grand temps qu’une décision rigoureuse  soit prise pour mettre fin à ce commerce illicite  qui est à l’origine des maladies qui inondent la société actuelle », a-t-il souhaité.

EMELINE PEHE AMANGOUA

Lu 599 fois Dernière modification le mercredi, 05 septembre 2018 09:57