Le Président chinois en Afrique: Une tournée pour consolider les acquis et préparer Beijing 2018
  • Accueil
  • Nos Unes
  • Le Président chinois en Afrique: Une tournée pour consolider les acquis et préparer Beijing 2018

Le Président chinois en Afrique: Une tournée pour consolider les acquis et préparer Beijing 2018

lundi, 23 juillet 2018 10:32
Le Président chinois en Afrique: Une tournée pour consolider les acquis et préparer Beijing 2018 Crédits: DR

Le président XI Jinping a entamé le 21 juillet à Dakar une tournée d'une semaine sur le continent qui le conduira au Rwanda et en Afrique du Sud.

«C’est dans un long voyage qu’on voit la force d’un cheval, et c’est avec le temps qu’on connaît le cœur d’un homme». Invoqué samedi à Dakar par le Président chinois, Xi Jinping, ce vieil adage chinois remis au goût du jour, résume l’état d’esprit de la Chine, un pays entretenant avec le continent africain des relations anciennes qui se sont bonifiées au fil des ans, au point de revêtir désormais un caractère stratégique.

«Le développement de la Chine va rapporter plus d’opportunités à l’Afrique. Et le développement de l’Afrique insufflera une nouvelle vitalité à la Chine. Je suis confiant quant à l’avenir de la coopération sino-africaine», a soutenu Xi Jinping, au sortir de son entretien au Palais présidentiel de Dakar avec le Chef de l’État sénégalais, Macky Sall.

«C’est mon premier voyage au Sénégal et en Afrique de l’Ouest. C’est mon quatrième déplacement en Afrique en tant que Président chinois. Chaque fois que je viens en Afrique, je peux mesurer le grand dynamisme de ce continent. Je peux ressentir profondément l’aspiration des peuples africains à une vie meilleure. J’ai le vif sentiment que ce continent recèle un énorme potentiel de développement et qu’il est promis à un avenir radieux», a également soutenu le leader chinois qui reçoit en septembre prochain à Beijing, le sommet des chefs d’État de Chine et d’Afrique.

Rappelant le thème de ce forum : «La Chine et l’Afrique: construire une communauté de destins plus solidaire par la coopération gagnant-gagnant», Xi Jinping a révélé que «Ce sera l’occasion d’annoncer de nouvelles dispositions, de nouvelles mesures pour renforcer la coopération sino-africaine tous azimuts dans la nouvelle situation (…) ce sera un sommet historique entre la Chine et l’Afrique».

La Chine, le Sénégal et tous les autres pays africains partagent depuis toujours un destin commun, a ajouté le président de la deuxième économie mondiale. «Nous avons connu les mêmes sorts historiques. Nous avons devant nous les mêmes missions de développement. Et nous avons les mêmes aspirations à une vie meilleure. À nous d’œuvrer la main dans la main pour bâtir une communauté de destin Chine-Afrique encore plus solide en vue du développement commun et de la prospérité partagée», a-t-il encore avancé, avant de redire sa confiance dans l’initiative «la Ceinture et la route» qu’il a lancée pour accélérer le développement harmonieux de la planète, principalement de l’Afrique.

«En 2013, j’ai lancé l’initiative ‘’la Ceinture et la Route’’ qui a pour objectif de promouvoir la construction et l’interconnexion des infrastructures, de mettre en synergie les stratégies de développement des différents pays et de favoriser un développement commun. Le Sénégal et beaucoup d’autres pays africains partagent tous la vision de la coopération que porte cette initiative et souhaitent y prendre une part active. En septembre prochain, se tiendra le Sommet de Beijing du Forum sur la Coopération sino-africaine (Fcsa). En associant l’initiative ‘’la Ceinture et la Route’’, le Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies, l’Agenda 2063 de l’Union africaine et les stratégies de développement des pays africains, ce Sommet sera l’occasion d’ouvrir de nouvelles perspectives à la coopération sino-africaine», a poursuivi le leader chinois dont c’est la première visite sur le continent après sa brillante réélection intervenue l’année dernière.

Après avoir connu des hauts et des bas, avec des périodes de rupture des relations diplomatiques, les relations sino-sénégalaises sont désormais au beau fixe depuis 2005, date du rétablissement des liens diplomatiques. Aujourd’hui, selon les statistiques fournies par Beijing, la Chine est le deuxième partenaire commercial du Sénégal et le premier importateur d’arachides sénégalaises. Et le volume du commerce bilatéral a été multiplié par 16 en une dizaine d’années.

«La Chine est aussi le premier contributeur en matière de financement du Sénégal pour y réaliser des projets: le pont de Foundiougne et l’autoroute Thiès-Touba insuffleront une forte vitalité au développement économique du Sénégal ; les 251 forages et 1 800 kilomètres de canalisation en cours de réalisation en milieu rural permettront l’accès à l’eau potable d’un septième de la population sénégalaise ; le Grand Théâtre national, le Musée des Civilisations noires et l’Arène nationale de lutte apportent une contribution majeure à la transmission et au rayonnement de la culture traditionnelle sénégalaise», souligne le Président Xi dans une tribune parue dans la presse sénégalaise.

Pour le Président sénégalais, Macky Sall, «la Chine a démontré à la face du monde que son modèle de développement est un modèle de résultats tangibles au plan économique, au plan social, au plan culturel. La Chine a su préserver sa riche culture et sa culture historique [...] tout en alliant cela aux efforts de modernité et de développement». Les pays africains peuvent bien profiter des expériences réussies de la Chine, a proposé le chef d'Etat sénégalais, ajoutant que «nous allons l'adapter bien sûr à nos contextes d'Africains».

Avant de quitter Dakar pour une visite inédite au Rwanda, le président Xi a publié samedi dans le journal rwandais The New Times, une tribune intitulée «La Chine et le Rwanda: une amitié plus grande que les montagnes», annonçant de nouvelles perspectives de coopération avec le Rwanda mais aussi avec l’ensemble du continent africain, M. Kagamé étant également Président en exercice de l’Union africaine.

Après Kigali, Xi Jinping s’envolera vers Johannesburg en Afrique du Sud, où il devrait prendre part à un sommet des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), les cinq économies émergentes considérées comme les plus dynamiques au monde.

Valentin Mbougueng

 

Lu 330 fois Dernière modification le lundi, 23 juillet 2018 11:04