• Accueil
  • Nos Unes
  • Kamara Ibrahim (sélectionneur de la Côte d’Ivoire): ‘’Nos objectifs ne changent pas’’

Kamara Ibrahim (sélectionneur de la Côte d’Ivoire): ‘’Nos objectifs ne changent pas’’

samedi, 29 juin 2019 11:25
Kamara Ibrahim (sélectionneur de la Côte d’Ivoire): ‘’Nos objectifs ne changent pas’’ Crédits: DR

Que s’est-il passé dans ce match face au Maroc d’Hervé Renard ?

Ce n’est pas seulement face à Hervé Renard, mais également le Maroc. Le résultat, il est là. Dans ce genre de match, il ne faut pas se louper. Nous avons commis une erreur et on perd un à zéro.

Cette défaite remet-elle en cause la qualification de la Côte d’Ivoire ?

Rien n’est perdu. Le fait d’avoir perdu ne change pas nos plans, ni nos objectifs, parce qu’il faut se qualifier pour le prochain tour. C’est vrai qu’il faut plus de fraîcheur dans le groupe, après les deux matchs, mais le plus important, c’est d’être parmi les deux premiers.

On ne voit pas trop Wilfried Zaha dans votre équipe. Est-il véritablement dans votre projet pour cette Can ?

Wilfried Zaha fait bien sûr partie de mes plans. Aujourd’hui, je m’apprêtais à le faire entrer quand Serge Aurier s’est blessé. On a dû faire rentrer un défenseur. Il y a encore des matches parce qu’on espère aller le plus loin possible. Tout le monde doit être investi et intéressé par ce qu’on est venu faire ici. Zaha aura son mot à dire.

Quels enseignements tirez-vous de cette défaite ?

Dans cette compétition, les erreurs ne sont pas permises, quand vous êtes dans un rapport de force, vous ne devez pas manquer de concentration, ne serait-ce que sur un déplacement, sur un duel  dans une zone assez délicate. En face, il y avait des joueurs de très haut niveau. Il fallait donc être concentré. Les garçons comme Nicolas Pépé doivent savoir aujourd’hui que la Can, c’est autre chose. Nous sommes là pour les aider. Ce genre de match doit leur servir  d’exemple et comprendre que la Can, c’est beaucoup plus dur que ce qu’ils pensent.

Interview réalisée par
Céleste Kolia
Envoyé spécial