• Accueil
  • Nos Unes
  • Jean Marie Ackah : "L’année 2017 a été riche en réalisations"

Jean Marie Ackah : "L’année 2017 a été riche en réalisations"

mercredi, 13 juin 2018 15:45
Jean Marie Ackah : "L’année 2017 a été riche en réalisations" Crédits: Archives

La Cgeci est assise sur une gestion saine avec des comptes qui sont équilibrés au titre de l’exercice 2017, affirme le président du patronat.

Jean Marie Ackah : "L’année 2017 a été riche en réalisations"

La Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (Cgeci) a tenu son Assemblée générale ordinaire, ce mercredi 13 juin, à son siège, à Abidjan Plateau.

Selon le président de la Cgeci Jean Marie Ackah, cette assemblée avait pour premier objectif de sacrifier aux exigences de gouvernance du patronat, en approuvant le rapport moral et financier de l’exercice 2017. « Ces rapports ont été approuvés par l’Assemblée générale. Il était aussi important pour nous en tant qu’organisation patronale d’avoir une tenue régulière de nos instances et donc c’est pour cela que notre AG se tient à l’image de ce qui se passe dans d’autres  sociétés avant la fin du mois de juin de l’année qui suit », déclare-t-il, au sortir de la rencontre.

La Cgeci est assise sur une gestion saine avec des comptes qui sont équilibrés au titre de l’exercice 2017, affirme-t-il. Avant d’ajouter : « L’année 2017 a été riche en réalisations. Ces réalisations sont l’œuvre du travail d’équipe », a soutenu le président du patronat qui a profité pour rendre un vibrant hommage à l’ensemble des membres, mais aussi à l’exécutif de cette institution patronale.

Hormis les questions relatives à l’assemblée, les membres et les nouveaux adhérents ont échangé  sur des préoccupations du secteur privé et sur des « évolutions envisagées ». Pour Jean Marie Ackah, l’Assemblée générale ordinaire a été l’occasion pour le secteur privé de relever les efforts qui ont été faits dans l’amélioration de l’environnement des affaires, mais également de souligner les défis qui restent à relever. Si  la Côte d’Ivoire a pour  ambition de figurer parmi les 50 pays les plus réformateurs dans le classement du Doing business, « les efforts doivent être poursuivis au niveau du gouvernement, pour améliorer l’environnement des affaires afin que le secteur privé puisse pleinement jouer son rôle de moteur de la croissance », a-t-il poursuivi.

Améliorer les ressources propres gérées par l’organisation pour tendre vers une plus grande autonomie est le vœu de la Cgeci. Qui envisage aussi redynamiser la collaboration avec le patronat camerounais afin d’en donner un bon contenu. Un protocole de partenariat avait déjà  été signé en 2012 entre les deux institutions. Dans la dynamique de ce partenariat le président du patronat camerounais Célestin Tawamba  était l’invité d’honneur à cette rencontre. Deux jours auparavant Jean Marie Ackah et son homologue, respectivement présidents de la Fédération des organisations patronales d’Afrique de l’Ouest (Fopao) et de   l’Union des patronats d’Afrique centrale (Unipace)   avaient eu des séances de travail pour arrêter une feuille de route qui permettra de mener des actions concrètes dans les mois avenir.

 

Kamagaté Issouf

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Read 207 times Last modified on mercredi, 13 juin 2018 17:10