• Accueil
  • Nos Unes
  • Gestion des déchets : L’ambassade de France s’associe aux entreprises locales

Gestion des déchets : L’ambassade de France s’associe aux entreprises locales

vendredi, 21 avril 2017 11:06
Gestion des déchets : L’ambassade de France s’associe aux entreprises locales Crédits: Archives

[21-04-2017 11h00] Lancé en 2015 dans le contexte de la Cop 21, ce projet est une démarche visant à la réduction de l’empreinte environnementale des représentations diplomatiques françaises à l’étranger. L’objectif est de montrer l’exemplarité de l’engagement de la France en matière de développement durable.

Gestion des déchets : L’ambassade de France s’associe aux entreprises locales

L’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire Georges Serre signera ce vendredi 21 avril, à la Résidence de France, à Abidjan Cocody,  des conventions de partenariats avec deux organismes locaux (Xilohe Industries et Paro). Ce, dans le cadre du projet « Ambassade Verte », visant pour cette chancellerie à s’engager dans la gestion intelligente de ses déchets et la réduction de son impact environnemental, selon un communiqué de l'ambassade de france.

Lancé en 2015 dans le contexte de la Cop 21, ce projet est une démarche visant à la réduction de l’empreinte environnementale des représentations diplomatiques françaises à l’étranger. L’objectif est de montrer l’exemplarité de l’engagement de la France en matière de développement durable.

Pour cela, l’ambassade de France en Côte d’Ivoire a décidé de s’entourer de deux organismes engagés dans le tri des déchets. A savoir Xilohe Industries, une entreprise locale, écologique et innovante qui récupère les déchets de bananiers afin d’en faire de la fibre puis différents produits comme des sacs. Et La société Paro-CI, spécialiste dans la récupération des déchets d’équipements électriques et électroniques.

Le but du partenariat avec la première entreprise citée est  de récupérer les déchets de bananiers sur le site de l’ambassade - qui sont actuellement en grande partie brûlés – et de les recycler. Pour la seconde il s’agit de mettre à disposition de l’entreprise tous les déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E) de l’ambassade, ceci afin de lutter contre un problème de santé publique.

L’un des avantages de  ce partenariat, qui s’inscrit dans le cadre de la Coopération entre le ministère en charge de la Salubrité et de l’Assainissement et l’Ambassade de France, favorise l’appui aux projets sociaux et l’accès à l’informatique pour les populations défavorisées.

 

 

Kamagaté Issouf

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Read 244 times Last modified on samedi, 22 avril 2017 14:18