• Accueil
  • Nos Unes
  • Marchés d’appels d’offres : La BAD explique son fonctionnement aux PME

Marchés d’appels d’offres : La BAD explique son fonctionnement aux PME

jeudi, 23 mars 2017 23:20
Marchés d’appels d’offres : La BAD explique son fonctionnement aux PME Crédits: CCI-CI

Selon Myriam Néila Conté, coordonnatrice régionale des acquisitions en chef de la Banque africaine de développement (Bad),  la banque a adopté une nouvelle politique de passation de marché pour permettre un  accès plus large des entreprises africaines à la commande publique.

Marchés d’appels d’offres : La BAD explique son fonctionnement aux PME

« La Banque africaine et de développement : Quels marchés d’appels d’offres pour les Pme au titre de l’exercice budgétaire 2017 et méthodes d’accès ? ». C’est à travers ce thème que les experts de la Banque africaine de développement (Bad) ont instruit, le jeudi 23 mars, à Abidjan-Plateau, les opérateurs économiques notamment les chefs des petites et moyennes entreprises sur les critères à respecter pour bénéficier  des appels d’offres. C’était à l’occasion du deuxième numéros de Convergence marché, tribune de facilitation d’accès aux marchés pour les Pme, initiée par la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (Cci-CI).

Selon Myriam Néila Conté, coordonnatrice régionale des acquisitions en chef de la Banque africaine de développement (Bad),  la banque a adopté une nouvelle politique de passation de marché pour permettre un  accès plus large des entreprises africaines à la commande publique.  Cette révision, selon elle, répond aux soucis  de la flexibilité et d’innovation, de plus de concentration sur le renforcement des capacités des acteurs de la commande publique et aussi à plus de gestion du risque etc.

Exposant sur le deuxième sous-thème de cette tribune (La participation des Pme dans le cadre des achats institutionnels de la Bad, notamment l’acquisition des biens et travaux, et des services de consultants), après la présentation de son collègue de la division recrutement des consultants (Yao Wottor), Myriam Néila Conté a ouvert une lucarne sur les achats effectués par la Bad. Où l’institution  affiche une transparence en publiant les marchés, le plan d’acquisition annuel. Selon elle, en 2015 la banque panafricaine a fait des achats de l’ordre de 60 milliards Fcfa, dont 20 milliards Fcfa de part en Côte d’Ivoire. Et la moitié des achats institutionnels concerne les services. La coordonnatrice régionale des acquisitions soutient que dans les principes fondamentaux de passation des marchés, les achats institutionnels sont régis par la Directive présidentielle DP 05/2013.

Représentant le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (Cc-CI), Konaté Vassiliki, Secrétaire général, a indiqué que la  présence de la Bad à cette tribune traduit la bonne collaboration qu’elle entretient avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire au bénéfice du développement des Pme ivoiriennes. « Rappelons qu’en 2016 la Bad a décidé de s’engager aux côtés de notre institution pour la mise en œuvre d’un programme innovant en matière d’accompagnement à la recherche de financement des entreprises. Ce programme, baptisé  programme champions  a bénéficié de l’appui financier de la Bad à hauteur de près de plus de 300 millions Fcfa.

Selon le représentant du président de la Chambre, son institution est engagée à apporter des réponses concrètes aux difficultés vécues par les entreprises. « C’est la raison pour laquelle elle a conçu et déployé de nouvelles offres de services au bénéfice des entreprises et que nous vous invitons vivement à vous approprier », confie-t-il.

Kamagaté Issouf

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Read 991 times Last modified on vendredi, 24 mars 2017 10:29