Gouvernance : D’autres têtes pourraient tomber au ministère de la Construction

jeudi, 06 juin 2013 08:00

Le ministre Mamadou Sanogo a décidé de mettre de l’ordre dans son département ministériel.  

Au ministère de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme, d’autres changements à la tête de certaines directions centrales vont avoir lieu, dans les deux semaines à venir. Le titulaire de ce département ministériel, Mamadou Sanogo,  ne fait pas de mystère là-dessus. « Je vais continuer les changements pendant les deux semaines qui viennent, si la nécessité se présente (…)» 

Après deux années passées à ce poste, il pense que l’heure est venue de faire un bilan au niveau de la performance de son administration. «Je vais féliciter ceux qui ont été à la hauteur et me séparer de ceux qui ne l’ont pas été (…)», a-t-il expliqué, entre autres, hier, dans une entrevue avec des journalistes qui s’interrogeaient sur la levée de boucliers observée dans des journaux, la semaine dernière, concernant ses premières décisions.

En écoutant le ministre, on retient qu’il est mû, essentiellement, par une seule chose : la performance de son administration. Il veut mettre aux différents postes les personnes qu’il faut. D’où le mouvement de responsables d’administration qu’il a enclenché, ces derniers temps.

A propos des premières décisions prises dans ce cadre, Mamadou Sanogo voudrait que les uns et les autres retiennent qu’il a été guidé, pour chacune d’elles, par des critères de gouvernance, de compétence et d’éthique.

Ainsi, le directeur du Domaine urbain (Ddu), Bamba Youssouf, ingénieur Enstp, qu’il «a nommé de bonne foi, a été libéré de ses fonctions parce qu’il y avait des dysfonctionnements» dans son service. Pour être plus clair, le ministre explique que malgré tous les dispositifs qu’il a mis en place pour plus de transparence, on a toujours constaté des retards dans le traitement des dossiers.

Convaincu qu’il se passait des choses pas claires autour de son collaborateur, Mamadou Sanogo dit l’avoir interpellé sur le mauvais fonctionnement de son service. Il s’est séparé de ce dernier, d’autant plus que la direction concernée gère, désormais, un document important dans le processus d’attribution de terrain. Il s’agit de l’arrêté de concession définitive (Acd) créé par le dernier conseil des ministres. C’est le dernier papier qui autorise définitivement l’attributaire d’un terrain à en disposer. Le ministre estime que la Direction du domaine urbain devait être confiée à quelqu’un d’organisé. Et il a trouvé cette personne en Adjoumani Baffoué, anciennement directeur de la Topographie et de la Cartographie.

Détail important, il fait savoir que Bamba Youssouf n’est pas son parent, comme l’ont affirmé les journaux qui l’attaquent depuis qu’il a pris ses décisions.

Concernant le remplacement du directeur général de la Construction, de l’Assainissement et de la Maintenance, Bamba Anzoumana, le problème est parti d’une lettre écrite conjointement par l’Union européenne et la Banque mondiale qui déplorent la non mise en fonction des installations d’assainissement par la faute de l’administration dont elles ont financé la réhabilitation.

Le rapport produit par les deux bailleurs de fonds, à cet effet, est édifiant. Interpellé sur le sujet, M. Bamba Anzoumana, au dire du ministre, n’a pu lui donner d’explications. Il a plutôt demandé à son adjoint de le faire. Aussi, pour n’avoir pas connecté les ménages sur les réseaux réhabilités, a-t-il été débarqué.  Il est remplacé par Djigbénou Métongnon Firmin, anciennement directeur régional de la Construction à Yamoussoukro. Il a été nommé sur la base de son curriculum vitae. Ce dernier a participé à la préparation du contrat d’affermage relatif à l’assainissement entre l’Etat et la Sodeci.

Bamba Anzoumana n’est pas, non plus, un parent du ministre Sanogo.

A la direction générale de la Construction, de l’Assainissement et de la maintenance, un autre responsable a perdu son poste. Il s’agit du directeur de l’Assainissement et du Drainage, Tapé Zékré. Ce dernier, selon le ministre, a été remplacé pour des raisons d’éthique. Il est, certes, compétent, mais il lui était difficile d’exercer convenablement sa mission de contrôle sur la Sodeci dans l’exécution du contrat d’assainissement, estime Mamadou Sanogo. Car cet agent est, en fait, l’ancien directeur de l’Assainissement à la Sodeci, rappelle-t-on du côté du ministère. Ce dernier reçoit son salaire du contrat d’affermage dont il est censé contrôler la bonne exécution.

Après lui avoir expliqué ses préoccupations, le ministre a nommé Tapé Zékré comme conseiller. Dans la mesure où il estime que cet agent est compétent. Son remplaçant n’a pas encore été nommé. L’on en est au stade des auditions.

Le nouveau directeur de la Topographie et de la Cartographie est Kouadio Brou Blaise, anciennement directeur de la Construction à Daloa. Au ministère, on explique que ce dernier a été nommé aussi seulement sur la base de son Cv.

A l’Office national de l’assainissement et du drainage (Onad), Le président du conseil d’administration, Touré Kalifa, a été libéré. Le ministre dit n’avoir pas senti chez lui qu’il avait un projet technique pour l’accomplissement de ses fonctions. Le ministère attend une proposition du gouvernement pour le remplacer.

Alakagni Hala 

 

Rate this item
(0 votes)
Écrit par  Alakagni Hala