Imprimer cette page

Fonds vert climat : Des acteurs renforcent leurs capacités pour en bénéficier

jeudi, 02 août 2018 00:36

Un atelier de trois jours sur préparation de la Côte d’Ivoire s’est ouvert le 31 juillet à Cocody.

Fonds vert climat : Des acteurs renforcent leurs capacités pour en bénéficier

Le ministère de l’Environnement et du Développement durable a organisé, hier, un atelier de lancement du programme de préparation de la Côte d’Ivoire sur le Fonds vert climat (Gcf) couplé au renforcement des capacités techniques de la Coordination de l’Autorité nationale désignée (And) à l’hôtel Belle Côte sise à la Riviera.

Cette rencontre, qui se tient sur trois jours, réunit plusieurs experts du centre de suivi écologique du Sénégal, les élus locaux, la société civile ainsi que les représentants du ministère de l’Environnement et du Développement durable. L’objectif est clair. Permettre aux participants d’acquérir une bonne connaissance du fonds vert climat, ses procédures et ses modalités d’accès aux ressources. A la cérémonie d’ouverture, Kaba Nasséré, directeur de cabinet, représentant le ministre de l’Environnement et du Développement durable, a exprimé sa satisfaction quant à l’organisation du présent séminaire. « Ce renforcement des capacités  est une impérieuse nécessité pour notre pays.  Il est indispensable que les pays en développement renforcent leurs capacités afin de mettre en œuvre des projets structurants visant à lutter contre les changements climatiques et améliorer les conditions de vie des populations », a-t-elle laissé entendre.

Poursuivant, l’émissaire du Pr Séka Séka Joseph,  a indiqué  que  l’Afrique  est le continent le plus exposé aux effets néfastes des changements climatiques du fait de sa vulnérabilité élevée, de sa faible capacité d’adaptation et du manque de financement adéquat pour relever les défis climatiques majeurs auxquels il est confronté. C’est pourquoi, elle a saisi cette occasion pour inviter les pays africains à mettre en œuvre des mesures adéquates d’adaptation aux effets néfastes des changements climatiques et d’atténuation des gaz à effets de serre.

Quant à Richmond Assié, Coordinateur du Programme national de lutte contre les changements climatiques, il a souligné que la Côte d’Ivoire est partie prenante à la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Ccnucc)  depuis 2010, et  a obtenu une subvention du Fonds vert climat. Ce Fonds, dira-t-il, vise à limiter ou à réduire les émissions de gaz à effet de Serre (Ges) dans les pays en développement et surtout aider les pays vulnérables à s’adapter aux impacts inévitables des changements climatiques.

EMELINE PEHE AMANGOUA

 

 

Lu 173 fois Dernière modification le jeudi, 02 août 2018 00:39