Filière mangue: Vers la création de l’interprofession

vendredi, 31 août 2018 12:02
Filière mangue: Vers la création de l’interprofession Crédits: DR

Les principaux acteurs de la filière mangue étaient en conclave, le 28 août, à Korhogo pour plancher sur les difficultés auxquelles ils sont confrontés.

Le but de la réunion de Korhogo, capitale du Poro, le 28 août dernier, était de faire la synthèse des activités menées par le comité ad’ hoc mis en place le 26 septembre 2017, en vue d’aboutir à la création de l’interprofession de la filière mangue en Côte d’Ivoire.

Aussi a-t-il été question pour les participants de relever les défis de la problématique à l’inorganisation, de la lutte contre les insectes, les mouches de fruit, de jeter un regard sur la commercialisation nationale et internationale, et le manque de financement.

Pascal Nembelessini-Silué, président du comité ad’ hoc, a fait le bilan des activités menées et les missions qui lui avaient été assignées. De même que l’état d’avancement des activités de la mise en place de l’interprofession de la filière mangue et le bilan des tournées de sensibilisation dans les différentes zones productrices de mangue.

Étant donné que le comité ad’hoc a fait une large sensibilisation auprès des producteurs sur la nécessité de création de l’interprofession, le gouverneur a saisi cette opportunité pour appeler à un éveil de conscience de tous les acteurs pour un soutien sans faille au comité afin que cette faîtière puisse voir le jour. « Et le plus tôt sera le mieux », a-t-il martelé.

Après les échanges entre les acteurs de la filière mangue, le président du comité a annoncé que la pré-assemblée générale et l’assemblée générale constitutive pour la création de l’interprofession auront lieu  en novembre et décembre prochains.

Auparavant, le préfet de la région du Poro, préfet du département de Korhogo, Daouda Ouattara, a indiqué que les acteurs de la filière n’ont pas d’autre choix que d’aboutir à la création de l’interprofession de la filière mangue s’ils veulent aboutir à l’amélioration de leur qualité de vie et garantir la survie de la filière.

« Il est incompréhensible qu’un produit qui est le 3e fruit d’exportation de notre pays, après l’ananas et la banane, qui est aussi la 3e culture de rente de la région à être exportée après le coton et l’anacarde, la mangue de par son importance dans l’économie nationale et régionale, ne participe pas pleinement et activement au bien-être de tous les acteurs ni au développement de la région », s’est-il offusqué.

La Côte d’Ivoire est le premier producteur et exportateur en Afrique de l’ouest avec environ 32 000 tonnes exportées lors de la campagne 2017-2018, avec plus de 7 milliards de Fcfa distribués aux producteurs et autres acteurs.

CHARLES KAZONY
Correspondant régional

Read 169 times Last modified on vendredi, 31 août 2018 12:17