• Accueil
  • Nos Unes
  • Faouzi Rouissi: "Nous sommes prêts à aider les jeunes footballeurs ivoiriens"

Faouzi Rouissi: "Nous sommes prêts à aider les jeunes footballeurs ivoiriens"

mercredi, 17 avril 2013 18:10

[18-04-2013. 09h00] Dans cet entretien, l'ex- international Faouzi Rouissi parle de l’évolution du football ivoirien et jette un regard sur la dernière prestation des Éléphants lors de la dernière Coupe d’Afrique des nations (Can).

Faouzi Rouissi: "Nous sommes prêts à aider les jeunes footballeurs ivoiriens"

 

Ancien international tunisien des années 90, ayant évolué dans plusieurs clubs, notamment à Caen (en France) et au club africain de Tunis, Al Wadha aux Émirats Arabes Unis, Faouzi Rouissi, est depuis une semaine, à Abidjan, pour assister à un tournoi de détection de talents des U17 (cadets) et des U20 (les juniors). Dans  cet entretien, il parle de l’évolution du football ivoirien et jette un regard sur la dernière prestation des Éléphants lors de la dernière Coupe d’Afrique des nations (Can).

 

Qu’est-ce qui explique votre présence à Abidjan ?

 

J’ai été invité par un ami du groupe Soroubat pour assister à une compétition des jeunes qui sortent des centres de formation. Il y a 16 centres de formation. Ce sont donc des jeunes footballeurs: des cadets, des juniors… qui sont en fait des espoirs pour le football ivoirien, voire pour le football africain. C’est un tournoi qui est bien organisé et qui vise à détecter des talents issus de ces centres, et qui pourront s’imposer à l’extérieur. Parce qu'ils ont du talent.

 

Aviez-vous été convaincu par ce que vous avez vu ?

 

Vu le travail effectué dans ces centres, vu la marge de progression de ces jeunes joueurs,  nous sommes convaincus que la Côte d’Ivoire est une grande nation de football. Et nous sommes prêts à aider ces jeunes à s’imposer ailleurs que dans leur pays d’origine.

 

En quoi va consister cette aide ?

 

Un partenariat sera établit entre la Côte d’Ivoire et la Tunisie. Nous avons voulu être très proches des enfants. Les matches se déroulent au stade de Filtisac à Abobo et au stade Amidou Sylla, à Anyama. Je pense qu’il faut faire confiance aux jeunes footballeurs ivoiriens.

 

 En tant qu'ex-international, quelle analyse faites-vous du football ivoirien ?

 

Quand tu regardes les jeunes jouer, tu sais très bien qu’ils sont issus d’une grosse nation de football, du fait de leur grande maîtrise technique. 

 

Mais comment expliquez-vous que la Côte d’Ivoire quia de très grands joueurs, n’arrive pas à remporter de coupes ?

 

Ce que vous devez comprendre, c'est que ce n’est pas la meilleure équipe d’un tournoi qui gagne la coupe. Lors de la dernière Can, en Afrique du Sud, le Nigeria a gagné le tournoi sans avoir été forcement la meilleure équipe de la compétition.

 

Quel est le problème alors ?

 

Ce que je pense, la cohésion et l’ambiance dans le groupe doivent être pour quelque chose. Ces choses-là peuvent avoir un impact négatif sur les résultats du groupe. Mais sur le plan purement footballistique, la Côte d’Ivoire a tous les atouts pour gagner la coupe d’Afrique.

 

Entretien réalisé par :

Théodore Kouadio et

Eugène Yao

 

Read 1809 times Last modified on jeudi, 18 avril 2013 10:58