Fête de Pâques : Les chrétiens revisitent la passion du Christ
  • Accueil
  • Nos Unes
  • Fête de Pâques : Les chrétiens revisitent la passion du Christ

Fête de Pâques : Les chrétiens revisitent la passion du Christ

vendredi, 29 mars 2013 22:32
La victoire de Jésus sur la mort pour racheter les hommes. La victoire de Jésus sur la mort pour racheter les hommes. Crédits: Poro Dagnogo

[29-03-2013. 22h32] Ce soir, dans toutes les paroisses, le feu nouveau, annonçant Jésus lumière du monde, sera allumé, pour entrer dans la veillée pascale. Un moment de grande joie très attendu durant lequel la résurrection du Christ sera annoncée et célébrée. 

Bien avant, c’est à la place Roger Fulgence Kassy (Rfk) que les fidèles de la paroisse Saint-Luc des 220 logements ont cloué «Jésus » à la croix aux environs de 15h. À la faveur du grand chemin de croix mimé, hier, à travers le monde.  Ce drame, vécu il y a 2000 ans par Jésus-Christ de Nazareth pour le salut du genre humain, a été remis au goût du jour. Des jeunes de la paroisse ont fait revivre les principaux acteurs : Jésus lui-même, Marie, sa mère, Ponce Pilate,  qui a condamné Jésus. La foule ingrate qu’après avoir bénéficié des bienfaits du Christ, lui a préféré  un brigand du nom de Barabas. La scène des femmes de Jérusalem en pleur n’a pas été omise. Ces pleurs que Jésus a refusés, demandant à ces mères de famille de plutôt pleurer pour elles- mêmes et pour leurs enfants. On se souvient qu’avant d’aboutir à cette étape de sa vie, il avait prévenu : « Si l’on a traité ainsi le bois vert, qu’en sera-t-il du bois sec ?»  Le bon larron, ce criminel qui a gagné son ciel aux côtés de Jésus a également été mis en scène.

Le curé, le père Emmanuel Zabsonré, a demandé à ses fidèles de ne pas vivre tout cela comme un spectacle, mais comme des vies concernées. Il a aussi expliqué que la lourde croix qui a pesé sur les épaules du Christ est le poids des péchés du genre humain, de leurs misères, orgueils, suffisances, calomnies, etc. Il estime cependant que face à ses faiblesses et déboires, celui qui marche à la suite du Christ doit continuer la route, avec la grâce des sacrements et la force de l’Esprit-Saint.

« Depuis ce vendredi saint, la croix est planté au cœur de la foi catholique et de la vie chrétienne. Par le chemin de croix, le chrétien prend conscience de sa nature humaine, il se redimensionne par rapport à l’immensité de Dieu et prend conscience du péché, de la souffrance et du mal. Aussi, soutient-il le chrétien peut comprendre que Jésus-Christ, par ses souffrances, donne sens à ses propres souffrances, et par sa mort donne aussi sens à sa mort. La résurrection du messie garantit la sienne. Et d’ajouter: «Ce chemin de croix a lieu au moment où nous avons un nouveau pape, et où l’Eglise universelle est traversée par des bourrasques, mais nous voulons signifier qu’avec Jésus-Christ, la souffrance, la mort, le mal n’ont pas le dernier mot», a-t-il dit, avant la procession qui a conduit les fidèles à la liturgie de la parole et à la vénération de la croix, à l’intérieur de la paroisse.

Marie-Adèle Djidjé

 

Lu 1546 fois Dernière modification le vendredi, 29 mars 2013 22:40