• Accueil
  • Nos Unes
  • Drogue: Une faiblesse des États de l’Afrique de l’ouest, selon Pedro Pires.

Drogue: Une faiblesse des États de l’Afrique de l’ouest, selon Pedro Pires.

vendredi, 12 avril 2013 09:04

[12-04-2013. 10h30] Pedro Pires a expliqué que les narcotrafiquants profitent de la désorganisation des États de la sous-région pour s’implanter.

Drogue: Une faiblesse des États de l’Afrique de l’ouest, selon Pedro Pires.

L’ex-Président du Cap-Vert et vice-président de la commission ouest-africaine sur la drogue (Wacd), Pedro Pires, a soutenu, jeudi à Dakar au Sénégal, que l’arrestation de l’ex-chef d’état-major de la marine de Guinée-Bissau, José Américo Bubo Na Tchuto, accusé de trafic de drogue, par des agents américains, est une manifestation de la faiblesse des États de l’Afrique de l’ouest.


« L’arrestation d’un trafiquant de drogue sur nos côtes par une opération étrangère, démontre que nos États sont fragiles et que les institutions ne fonctionnent pas correctement », a indiqué M. Pires.


Le contre-amiral "Bubo Na Tchuto a été capturé dans les eaux internationales" proches du Cap-Vert lors d'une opération de police "nord-américaine et cap-verdienne", avec l'appui de la police judiciaire cap-verdienne et emmené aux États-Unis".


 
Pour M. Pires, il faut que les pays de la sous-région admettent leur faiblesse, « l’accepte et travaille à la surmonter. C’est difficile. Mais il faut se battre et s’organiser ».


 
L’ex-Président cap-verdien pense que les institutions doivent être consolidées pour être plus fortes, « mais pas autoritaires ».


 
Il a expliqué que les narcotrafiquants profitent de la désorganisation des États de la sous-région pour s’implanter. « Le trafic de drogue est un adversaire de l’État de droit ».


 
L’Afrique de l’ouest est devenue le nouveau carrefour du trafic de drogue en provenance d’Amérique du sud et à pour destination l’Europe.


 
Selon le rapport 2012 de l’organe international de contrôle des stupéfiants, neuf (9) des quatorze (14) grosses saisies réalisées en 2011, ont eu lieu au Bénin, au Cameroun, au Ghana, au Nigeria et en Sierra Leone. Il indique que près de la moitié de la cocaïne en mer dans des conteneurs est expédiée au Brésil.


 
Théodore Kouadio
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Envoyé spécial à Dakar

Read 1875 times Last modified on vendredi, 12 avril 2013 10:36