• Accueil
  • Nos Unes
  • Consolidation de la paix : L’Onu félicite la Côte d’Ivoire

Consolidation de la paix : L’Onu félicite la Côte d’Ivoire

vendredi, 08 novembre 2019 18:27

Une délégation de la Commission de consolidation de la paix des Nations unies a échangé avec le ministre ivoirien des Affaires étrangères et ses collaborateurs.

Le processus de consolidation de la paix en Côte d’Ivoire satisfait l’Onu. En témoigne la réaction d’une délégation de la Commission de consolidation de la paix des Nations Unies qui a félicité hier, les autorités ivoiriennes, au cours d’une séance de travail, à la salle polyvalente du ministère des Affaires étrangères au Plateau.

Guillermo Fernandez, au nom des membres, a salué l’exemple réussi de la Côte d’Ivoire. «Votre pays est un exemple. Notamment dans les pays du Fleuve Mano», a-t-il fait remarquer.

La délégation onusienne a évoqué, par ailleurs, le processus électoral, actuellement en cours en Côte d’Ivoire. Les membres ont affirmé, en effet, que les Nations Unies seront aux côtés du gouvernement ivoirien, pour l’appuyer et lui permettre de sortir la tête haute des prochains scrutins électoraux, principalement en ce qui concerne la présidentielle de 2020.  
 
Le ministre Amon Tanoh, en charge des Affaires étrangères,  a pour sa part informé ses hôtes sur la manière dont la Côte d’Ivoire a géré son processus de consolidation de la paix.

Ce qui lui a permis de «renouer rapidement avec la croissance économique», saluée partout, dans le monde entier. Le ministre, en s’appuyant sur des processus de sortie de crise, tels que le Ddr et le Rss, a fait remarquer que la «Côte d’Ivoire a compris qu’il fallait financer ces programmes sur fonds propres».

Amon Tanoh s’est en outre appesanti sur la cohésion sociale. Pour lui, cet autre processus est plus long que la consolidation de la paix.

«Le processus de cohésion sociale est plus long », a-t-il souligné, en indiquant que le gouvernement ivoirien met les bouchées doubles pour que le processus prenne forme au fil des jours. «Le gouvernement fait toujours montre de sa bonne foi», a-t-il affirmé.

Le premier responsable de la diplomatie ivoirienne s’est voulu rassurant pour les futures élections. Il a fait savoir que, hors du pays, l’impression qui se dégage, c’est que la tension, au niveau politique, semble assez vive. «2020 ravive les passions, 2020 inquiète ? Que non !», a-t-il rassuré.

«Vous vous rendez compte que la paix règne en Côte d’Ivoire. Il n’y a aucune tension. Peut-être que les hommes politiques donnent l’impression. Mais il n’en est rien», a-t-il insisté.

La Commission de consolidation de la paix, créée en 2005 par le Conseil de sécurité et l'Assemblée générale, est un «organisme consultatif  intergouvernemental de l'Organisation des Nations Unies».  Elle soutient les efforts de paix dans des pays engagés dans le processus de sortie de crise.

En proposant notamment «des stratégies intégrées pour la consolidation de la paix et le relèvement d’après conflit, de réunir tous les acteurs compétents et de mobiliser des ressources». Sa délégation présente actuellement en Côte d’Ivoire a entamé une mission dans les pays du fleuve Mano.

Marcel APPENA