• Accueil
  • Nos Unes
  • Cohésion et paix en Côte d’Ivoire : Le Général Philippe Mangou engage les Ivoiriens résidant en Allemagne

Cohésion et paix en Côte d’Ivoire : Le Général Philippe Mangou engage les Ivoiriens résidant en Allemagne

dimanche, 17 novembre 2019 16:41

L’ambassadeur de la Côte d’Ivoire en République fédérale de l’Allemagne, nouvellement installé à Berlin, a rencontré samedi ses compatriotes regroupés au sein de différentes associations.

Environ un mois après son arrivée en Allemagne, le nouvel ambassadeur de la Côte d’Ivoire en Allemagne, le Général Philippe Mangou a décidé d’aller vers les Ivoiriens, les connaitre, les écouter et les galvaniser à vivre ensemble. La première étape de la série de rencontres qu’il envisage avoir avec ses compatriotes vivant sur le territoire allemand, a été celle de Berlin qui a eu lieu samedi dans un grand hôtel.

« Je suis heureux de vous retrouver. Je vous dis grand merci pour avoir accepté de vous déplacer malgré vos différentes activités », a dit d’emblée l’ambassadeur Philippe Mangou (accompagné de son épouse et du personnel de l’ambassade) à ses hôtes, avec à leur tête le président de la Fédération des associations des Ivoiriens résidant en Allemagne (Faira), Roger Doudouahi.

L’exécution de l’Abidjanaise, l’hymne national avant tout discours, traduit le caractère solennel de cette rencontre voulue tout de même conviviale.  Militaire de formation, Chef d’Etat-major, ayant commandé les opérations sur le théâtre des actions pendant la crise post-électorale, le Général Philippe Mangou, confesse que les atrocités qui ont fait reculer la Côte d’Ivoire de nombreuses années en arrière, ne doivent plus jamais se répéter.

« Beaucoup ne me connaissent pas ou me connaissent par voie de presse. C’est bien moi le Général Philippe Mangou, pendant la crise, j’étais celui qui a commandé les opérations sur le terrain des combats…Nous avons eu des choses qui n’étaient pas bonnes, des choses atroces, où nous même, de par notre faute, nous avons ramené notre en arrière de près de 50 ans…Ce que nous avons retenu de cette crise ne sont pas de bons souvenirs…Nous-mêmes militaires, nous ne sommes pas prêts à mener une quelconque guerre, nous ne sommes plus prêts à susciter une crise. C’est pourquoi, me trouvant devant vous, je voudrais tout d’abord vous demander d’être unis, de taire vos querelles, d’être réconciliés, de pratiquer et cultiver la cohésion, la paix », plaide Philippe Mangou.

En effet, après sept années passées à la tête de l’ambassade de Côte d’Ivoire au Gabon, l’ancien Chef d’Etat-major se plaît dans son nouveau manteau de diplomate et mesure l’importance de la tâche qui y est rattachée, sur la base de la feuille de route à lui signifiée par le Président de la République.

« A l’issue de la crise, le Président Alassane Ouattara m’a fait un grand honneur de me permettre de vivre ma première expérience en diplomatie. J’ai trouvé cette expérience heureuse, puisque j’ai passé sept ans au Gabon. Une autre expérience s’offre à moi, cette fois en Europe, en m’affectant en Allemagne…Dans ma lettre de mission, le Président de la République m’a demandé de travailler au renforcement des relations qui existent entre la Côte d’Ivoire et l’Allemagne, de protéger nos compatriotes, d’être avec vous, de partager vos moments de joie et de peine…Je ne peux m’atteler à cette mission qu’en vous approchant pour mieux vous connaitre. J’arrive dans un grand pays et je vais à la rencontre de mes frères et sœurs. C’est le sens de cette rencontre que j’ai voulue et facilitée par le président de la Faira », a bien insisté Philippe Mangou.

Pour le nouvel ambassadeur en Allemagne, l’heure n’est plus aux lamentations encore moins à la désunion et aux palabres interminables et à l’instar des grandes nations qui ont su surmonter les crises qu’elles ont connues pour être développées aujourd’hui, il souhaite de même à son pays, la Côte d’Ivoire et demande aux Ivoiriens de l’y aider.

« Notre pays est en train de se reconstruire et l’un des acteurs est le Président Alassane Ouattara que je tiens une de plus à lui exprimer ma gratitude. Le Président de la République a besoin de nous, de vous, déterminés autour de lui pour reconstruire notre pays…La diaspora est une force et doit constituer un levain pour les autres pour soutenir la reconstruction de la nation ivoirienne », a-t-il exhorté en substance. Un appel bien accueilli par les convives de Mangou qui ont qualifié son discours de rassembleur.

« Je suis émerveillé par le discours de rapprochement de l’ambassadeur. De mémoire d’Ivoiriens de la diaspora en Allemagne, c’est la première fois qu’un ambassadeur entend nous associer à la conduite de sa mission. Nous en sommes heureux et nous sommes disposés à l’accompagner pour réussir cett mission », a rassuré le président de la Faira, Roger Doudouahi.

Tout en exposant quelques préoccupations de ses compatriotes, notamment en matière d’identification en vue de l’obtention de passeport et autres documents administratifs. Philippe Mangou a été aussi informé des difficultés que rencontreraient des ivoiriens et leurs associés qui ont envie d’investir en Côte d’Ivoire.

Il s’est dit disposé et ouvert à toutes sortes d’idées constructives au profit de la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, il a rassuré ses frères et sœurs ivoiriens de sa « totale » disponibilité à les accueillir dans les locaux de l’ambassade même à sa résidence pour trouver ensemble des solutions aux problèmes qu’ils vont lui soumettre.

GERMAINE BONI,

envoyée spéciale à Berlin, en Allemagne