Changement climatique: Le 7e rapport de la Banque mondiale sur la Côte d'Ivoire se penche sur la question
  • Accueil
  • Nos Unes
  • Changement climatique: Le 7e rapport de la Banque mondiale sur la Côte d'Ivoire se penche sur la question

Changement climatique: Le 7e rapport de la Banque mondiale sur la Côte d'Ivoire se penche sur la question

jeudi, 12 juillet 2018 22:13
Changement climatique: Le 7e rapport de la Banque mondiale sur la Côte d'Ivoire se penche sur la question Crédits: Archives

Ce document relève que les perspectives à court et moyen termes sont favorables pour l’économie ivoirienne qui devrait maintenir une bonne trajectoire de croissance du PIB, de l’ordre de 7 à 7,5% au cours des prochaines années. 

Changement climatique: Le 7e rapport de la Banque mondiale sur la Côte d'Ivoire se penche sur la question

«Pour que demain ne meure jamais la Côte d’Ivoire face au changement climatique». C’est le thème du 7e rapport de la Banque mondiale sur la Côte d’Ivoire présenté ce jeudi 12 juillet, à l’Auditorium de la Primature, Abidjan-Plateau, appris fratmat.info.

«La bonne performance de l’économie ivoirienne, qui affichait un taux de 8 % en 2017, est essentiellement due au secteur agricole qui a bénéficié de conditions climatiques avantageuses. Elle a aussi bénéficié d’une certaine accalmie après l’instabilité politique et sociale du premier semestre 2017 et de conditions plus favorables sur les marchés internationaux», a expliqué Jaques Morisset, auteur de ce rapport , chef de programme pour la Côte d’Ivoire et principal rédacteur du rapport. Il souligne qu’un discipline budgétaire a été observée par le gouvernement,qui a aussi réussi à maîtriser ses comptes, «avec un déficit moins élevé que prévu de 4,2 % du PIB, tout en continuant sa politique ambitieuse d’investissement, en partie financée par une politique d’endettement judicieuse sur les marchés financiers», poursuit-il.

Ce document relève que les perspectives à court et moyen termes sont favorables pour l’économie ivoirienne qui devrait maintenir une bonne trajectoire de croissance du PIB, de l’ordre de 7 à 7,5 % au cours des prochaines années. Cependant il invite le pays à anticiper sur les effets du changement climatique tout en prenant des mesures «supplémentaires» pour éviter que les efforts réalisés s’effritent et engendrent une augmentation de la pauvreté.

«Ce rapport lance un cri d’alarme afin de susciter une prise de conscience rapide et collective», souligne Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire. «La lutte contre le changement climatique va requérir des décisions immédiates et doit devenir une priorité pour que le pays maintienne un rythme de croissance accéléré et soutenable dans la durée».

Le rapport accorde une attention particulière à l’érosion côtière et au secteur du cacao qui représente un tiers des exportations du pays et touche directement plus de 5 millions de personnes. Avec un littoral de 566 km, la Côte d’Ivoire compte aujourd’hui une population côtière de près de 7,5 millions d’habitants, qui produit près de 80 % du PIB national. Deux tiers de ce littoral est affecté par l’érosion côtière, avec des conséquences dramatiques pour les communautés et l’économie du pays.

L’État ivoirien, qui a déjà pris conscience de ce défi et élaboré une stratégie pour y face, doit accélérer sa mise en œuvre. Cela permettra par la même occasion de développer une économie « verte » et de créer de nouveaux emplois.

Kamagaté Issouf
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lu 577 fois Dernière modification le vendredi, 13 juillet 2018 09:55