Print this page

BRVM : Edoh Kossi Amenouve explique le rôle des marchés financiers pour les économies

mardi, 04 septembre 2018 08:19
BRVM : Edoh Kossi Amenouve explique le rôle des marchés financiers pour les économies Crédits: DR

Au dire du directeur général de la Brvm, même si la création des bourses en Afrique est récente, l’on note une croissance.

BRVM : Edoh Kossi Amenouve explique le rôle des marchés financiers pour les économies

Le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières, Dr Edoh Kossi Amenouve a réaffirmé le lien entre les marchés financiers et la croissance économique. C’était le lundi 3 septembre, à Abidjan-Plateau,  au cours d’une conférence qu’il a tenue devant des étudiants de L’École supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec Business school de Rabat), autour du thème : « Le rôle de la bourse dans le financement de l’économie : Cas de la Brvm ».

L’Essec  Business School est une école Française de commerce. Qui a aussi deux représentations (Singapour et Rabat). Selon le responsable pédagogique et entrepreneuriat de L’Essec business School du Campus de Rabat, Pierre Eloi Guy, le voyage d’étude en Côte d’Ivoire de ce groupe d’étudiant  fait partie de leur cursus de trois mois du master en  management, nommé « Global management in Africa ». Ce cursus se déroule sur le campus de Rabat où ils étudient les opportunités entrepreneuriales et économiques du continent africain. « Notre choix s’est porté sur la Brvm parce que c’est une institution de premier plan en Afrique de l’ouest. Elle est aussi liée au Maroc et à la France. et est au cœur de l’économie et du financement des grandes entreprises », a-t-il expliqué.

En effet, cette position de premier plan en Afrique de la Brvm a été soutenue par son directeur général. Qui a également souligné que la Bourse régionale des valeurs mobilières est à la fois un succès politique , institutionnel et financier, de par sa performance (elle occupe aujourd’hui au niveau de bourse africaine la 6e  place avec une progression fulgurante des volumes de capitalisation, des indices ) et du fait qu’elle a la caractéristique d’appartenir aux pays de l'Uemoa.  Bref ! En réalité la corrélation entre les marchés financiers et la croissance économique est établie au niveau de la Brvm, comme l’a tenté d’expliquer Dr Edoh Kossi Amenouve. Car, la croissance économique de l’Uemoa et sa résilience aux chocs extérieurs interviennent au moment où la Brvm devance les bourses de New York, de Paris et plusieurs autres bourses en termes de progression (17,77%). « Des performances liées à la consolidation de la croissance en Côte d’Ivoire et dans l’ensemble de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (Uemoa) ainsi qu’aux perspectives de développement de l’Union », indiquait la Bourse de la communauté économique ouest africaine.

Pour le conférencier, lorsqu’on regarde les pôles de croissance dans le monde on se rend compte que les zones géographiques où les bourses sont très actives, leurs économies bougent, l’exemple des pays asiatiques (Chine, Corée du Sud etc) et l’Amérique du Nord où la présence des marchés des capitaux ont contribué au développement de la croissance. Mieux la solidité de leurs marchés a entraîné une croissance rapide.

Au dire du Dr EdohKossi Amenouve, même si la création des bourses en Afrique est récente, l’on note une issance. Et les différentes places financières jouent aujourd’hui un rôle de premier plan dans leur économie respective, c’est le cas de la Brvm et de la Côte d’Ivoire. Mais, dit-il, du travail reste à faire  notamment l’appel de la diaspora dans la mobilisation des ressources, l’augmentation de la liquidité et du nombre de société cotée, la création d’un marché des ressources naturelles (Mines, Pétrole, gaz...), la poursuite du processus d’intégration des bourses de la Cedeao etc.

 

Kamagaté Issouf

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Read 143 times Last modified on mardi, 04 septembre 2018 13:21