• Accueil
  • Nos Unes
  • Bangolo: Un mort et un blessé dans l'attaque d'un corridor des Faci et de la gendarmerie

Bangolo: Un mort et un blessé dans l'attaque d'un corridor des Faci et de la gendarmerie

mardi, 13 mars 2018 16:16
Bangolo: Un mort et un blessé dans l'attaque d'un corridor des Faci et de la gendarmerie Crédits: Archives

La riposte, lors de cette deuxième attaque en un mois, ne s'est pas fait attendre. Bah Gnahé Franck, le conducteur de la moto est mort lors des échanges de tirs, selon un officier des Faci qui a souhaité garder l'anonymat.

Bangolo: Un mort et un blessé dans l'attaque d'un corridor des Faci et de la gendarmerie

De sources sécuritaires, des inconnus à moto ont ouvert le feu sur des éléments des Forces armées de Côte d’Ivoire (Faci) et de gendarmes au poste de contrôle de Beoué-Zibiao, dans le département de Bangolo dans la nuit du 12 mars dernier aux environs de 22h.

La riposte, lors de cette deuxième attaque en un mois, ne s'est pas fait attendre. Bah Gnahé Franck, le conducteur de la moto est mort lors des échanges de tirs, selon un officier des Faci qui a souhaité garder l'anonymat. Zoé Zao Effrem, un civil qui était présent lors de l'attaque, a été grièvement blessé et évacué à l'hôpital de Duékoué.

Les amis du défunt en colère ont incendié ce mardi 13 mars, les postes de contrôle des Faci du village de Dékpé, de Beoué-Zibiao et de Bangolo. Ils rejettent la version des faits des militaires et soutiennent que leur défunt frère ne faisait pas partie du commando qui les a attaqués. Mais, disent-ils, il s'est retrouvé au mauvais endroit et au mauvais moment. Ils ont été dispersés par les forces de l'ordre alors qu'ils s'approchaient de la brigade de gendarmerie de la ville pour exprimer leur colère.

La sécurité a été renforcée autour des bâtiments officiels de la ville. Des renforts des Faci sont arrivés de Man et Duékoué pour maintenir l'ordre. La gendarmerie a ouvert une enquête pour connaître les circonstances de la mort du motocycliste mais également pour retrouver les agresseurs des forces de l'ordre.

Il faut noter que les positions des Faci à Bangolo sont régulièrement attaquées par des hommes armés non identifiés depuis le début de cette année.

S T B

Read 471 times Last modified on mardi, 13 mars 2018 17:04