BAD: La "transformation structurelle" au cœur des assemblées annuelles
  • Accueil
  • Nos Unes
  • BAD: La "transformation structurelle" au cœur des assemblées annuelles

BAD: La "transformation structurelle" au cœur des assemblées annuelles

jeudi, 18 avril 2013 16:00

[18-04-2013. 16h00] Lors des assemblées annuelles de la Bad à Marrakech (Maroc) le 30 et 31 mai 2013, des ministres des Finances, des gouverneurs des banques centrales et des chefs d’entreprise discuteront sur le développement de l’Afrique. 

BAD: La "transformation structurelle" au cœur des assemblées annuelles

 

Le Groupe de la Banque africaine de développement (Bad) tiendra ses assemblées annuelles 2013 à Marrakech, au Maroc, les 30 et 31 mai prochain.



Plus de 2500 délégués, parmi lesquels les ministres des finances, les gouverneurs des banques centrales et des chefs d'entreprise des 78 pays membres de l'institution seront présents à ce rendez-vous.


Cette année, elles seront consacrées à « La transformation structurelle de l'Afrique ». Elles examineront les interventions de la banque en 2012 et son portefeuille de financement du développement pour l'année 2013.

 

La rencontre se penchera également sur les défis que l'Afrique doit relever dans les domaines tels que le changement climatique, les infrastructures, le secteur privé et la gouvernance.

 

« La transformation structurelle de l’Afrique » sera le thème de ces assemblées. En effet, explique Mthuli Ncube, économiste en chef de la Banque africaine de développement, « l'Afrique se transforme, mais la transformation économique peut aller encore plus vite ». Il s'agira donc pour l'Afrique de réfléchir aux moyens d'accélérer sa croissance afin de "réaliser une croissance forte, durable et inclusive".



Le changement climatique, la gouvernance, les infrastructures sont d'autres sujets qui sont prévus à l’ordre du jour lors de cette rencontre qui sera, également, ponctuée par des séminaires et des travaux en atelier.



Depuis sa création en 1964, la Bad appuie et réalise plusieurs projets dans les domaines de l’éducation, l’agriculture, la santé, la formation. Si bien que le président de cette institution, Donald Kaberuka, avait souligné: « avec une population de plus en plus nombreuse, jeune et en voie d’urbanisation, l’Afrique est la région qui se prête le mieux à l’investissement dans l’infrastructure, l’agro-industrie, les technologies de l’information, et j’en passe ».

 

Ces propos, relayés par le site officiel de l’Union africaine (Opa),  avaient été tenus lors du déjeuner de nouvel an offert  aux membres du corps diplomatique accrédités en Tunisie, le 17 janvier dernier.



Kamagaté Issouf

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

(Source: BAD)

Lu 1829 fois Dernière modification le jeudi, 18 avril 2013 16:41