• Accueil
  • Nos Unes
  • Aide publique aux médias/Sidi Touré au FSDP: « Il faut oser le changement… »

Aide publique aux médias/Sidi Touré au FSDP: « Il faut oser le changement… »

lundi, 03 septembre 2018 19:04
Autour et avec le ministre Sidi Touré, les premiers responsables du Fsdp prennent un engagement sur l’avenir. Autour et avec le ministre Sidi Touré, les premiers responsables du Fsdp prennent un engagement sur l’avenir. Crédits: DR

Le ministre de la Communication et des Médias a opéré une immersion au Fonds de soutien et de développement de la presse dont les enjeux sont vitaux pour tout l’écosystème.

Aide publique aux médias/Sidi Touré au FSDP: « Il faut oser le changement… »

La présentation du Fonds et de ses activités, la remise des Rapports annuels, du Plan stratégique 2014/2020 et des procès-verbaux du Conseil de gestion, ont été les points-saillants qui ont marqué la visite d’imprégnation au Fonds de soutien et de développement de la presse (Fsdp) du ministre de la Communication et des Médias, Porte-parole du gouvernement, Sidi Touré, le lundi 3 septembre à Abidjan-Cocody, Riviera-Attoban. Et ce, au terme d’un débriefing avec le président du Conseil de gestion, Yacouba Dembélé, la directrice exécutive, Mme Bernise N’Guessan. Les membres du collège des conseillers étaient aussi présents auprès des 32 agents, lors de la visite.

Une visite qui se situe à une période de mutation de la structure administrative de gestion de l’aide publique aux médias, plus de 10 ans après son édiction, face aux enjeux des convergences technologiques des médias, la libéralisation de l’espace audiovisuel et la complexification de l’écosystème de la presse avec l’essor du digital.

Et le ministre Sidi Tiémoko Touré, en mesurant la portée stratégique, ne se dérobera point du nécessaire aggiornamento du cadre juridique et réglementaire du Fsdp. Il affirme : « Il faut oser le changement. Même si cela nécessite le renforcement des équipes, relativement aux nouveaux métiers, aux nouvelles attentes ». Mieux, arguant qu’il urge de se pencher sur la réforme institutionnelle et fonctionnelle du Fsdp, car l’institution est, désormais « au cœur des préoccupations du monde des médias », le ministre, confie, tout aussi, que cette mue devrait ouvrir « les portes à des opportunités et à tous les dynamismes ».

En effet, le Fonds, de sa création par Décret en décembre 2007, en passant par la Loi de décembre 2017 portant régime juridique la presse et élargissant le spectre de son domaine d’intervention, à l’avant-projet de Décret de 2018 devant le muer en « Agence nationale de développement et de soutien des médias » (Ads-Médias), les attentes sont nombreuses et relèvent du court terme. Notamment avec les médias numériques, les maisons de production audiovisuelles, les radios privées non commerciales et les chaînes de télévision qui viendront iriser le paysage médiatique ivoirien et qui devraient intégrer le portefeuille du Fonds revu et corrigé. Étant entendu, par ailleurs, à en croire la tutelle, eu égard aux performances affichées par le Fsdp et qui ont fait l’objet d’un satisfecit de la part du ministre Sidi Touré au cours de la visite, ainsi que face à l’ambition des dirigeants de la structure, « aller plus loin, ne pas avoir peur de changer de paradigme et trouver les bons leviers supplémentaires pour y arriver de façon efficiente ».

L’audiovisuel dans la ligne de mire

En tout cas, tout l’écosystème des médias, du reste représenté au sein du collège du Conseil de gestion, ainsi que ceux qui devraient y être intégrés voire au-delà, ont affiché une vision partagée au renforcement du Fonds. C’était le 22 août dernier lors d’un atelier à l’hôtel Bellecôte d’Abidjan, à l’initiative, justement, du ministre de la Communication et des médias, et qui témoigne de son pragmatisme de bon aloi pour l’édiction d’un mécanisme d’appuis publics aux médias des plus performants.

Faut-il le noter, le ministre de la Communication et des Médias, devrait, sous peu, apporter une dernière touche à l’avant-projet de loi avant de le soumettre au Conseil des ministres. Lequel projet visant à établir le Fsdp en agence,  aurait pour rôle de faciliter la mise en œuvre des interventions structurelles de développement du secteur de la presse, de l’audiovisuel et des médias, avec pour missions essentielles le développement, la promotion de toute initiative au profit des organisations éligibles à l’aide de l’Etat suivant les dispositions de la Loi n°2017-867 du 27 décembre 2017 portant régime juridique de la Presse, ainsi que l’accompagnement de toutes les actions et projets  d’intérêts collectif visant à apporter un soutien efficace au secteur.

REMI COULIBALY

Read 126 times Last modified on lundi, 03 septembre 2018 19:11