Imprimer cette page

Aide à la création : Le BURIDA répartit 50,5 millions de FCFA entre 12 sociétaires

samedi, 04 août 2018 20:12
Le PCA du Burida lors de la remise de chèques aux différents récipiendaires Le PCA du Burida lors de la remise de chèques aux différents récipiendaires Crédits: Salif D CHEICKNA

A noter qu’à la première session  en 2016, 24,9 millions de FCFA ont été repartis à six sociétaires.  En 2017, ce sont 32 millions de FCFA à huit (8) sociétaires.

Aide à la création : Le BURIDA répartit 50,5 millions de FCFA entre 12 sociétaires

La  3ème session de la répartition de l'aide à la création a concerné douze  (12) sociétaires du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) qui ont perçu au total un montant de 50,5 millions de FCFA.

Selon, Sylvain Sery, président du Conseil d’administration du Burida, ce prêt vise à aider à la promotion du patrimoine culturel.  « Nous avons estimé que si nous ne faisons  pas un effort pour apporter notre aide à la création, le patrimoine ne peut pas être renouvelé.  C’est important qu’il ait un foisonnement culturel. C’est pourquoi, de concert avec la direction générale nous avons dynamisé ce fonds », a déclaré le président Sery, le 3 août 2018, lors de la remise des chèques aux porteurs des projets retenus. C'était dans les locaux du Burida, à Abidjan, Cocody-2Plateaux.

Expliquant cet acte de la nouvelle gouvernance de la maison des artistes, Sylvain Sery a souligné qu’il s’agit avant tout d’un acte important. Au moment où le mode de consommation de la musique a changé avec la dématérialisation du support physique. A cette occasion, il a rappelé que le fonds d’action culturelle (Fac) qui est un fonds d’aide à la création a été créé depuis 1997. Ce fonds, dira-t-il, était prélevé sur les droits mécaniques à hauteur 8,9 %. Et de préciser que tous les directeurs depuis 1997 et leur conseil d’administration ont eu à gérer ce fonds.

« Lorsque nous sommes arrivés aux affaires, eu égard au fait que les supports physiques ne se vendaient plus, nous avons songé à changer l’assiette de perception. Vu la libéralisation de l’espace audiovisuel, avec les droits radios et télés qui vont s’accroitre, nous avons plaidé pour qu’on annexe la perception sur les droits radios et télés. Au lieu de 8,9 %, c’est maintenant 10% qui sont prélevés sur les droits radios et télés pour alimenter ce fonds », a expliqué le Pca du Burida.

Pour cette 3ème session la Commission d’appui à la création et la production du répertoire présidé par l'acteur Zahon Gabriel a planché sur 53 dossiers retenus en première instance, 36 dossiers  en présélection et à la fin 12 dossiers. Dans la procédure de sélection, il a souligné qu’un accent particulier a été mis sur l’anonymat des dossiers. Cette stratégie « a consisté pour les postulants à déposer deux dossiers dont un technique où il y a leurs références et l’autre artistique contenant le projet à défendre », a-t-il fait remarquer. Il faut noter que les différents projets retenus portent  sur des réalisations de téléfilms, de leur écriture, des confections d’album, des productions et distribution d’œuvre, etc.

Les douze sociétaires dont les projets bénéficient de financement sont  Fortuné Akapko (6 millions de FCFA), Goua Patrick (6 millions de FCFA), Diomandé Mamadou (4 millions de FCFA), Dosso Tièkoumba dit Vieux Dosso (4 millions de FCFA), Kamagaté Issouf dit Jim Kamson (3,5 millions de FCFA), Kacou Honoré ( 3,5 millions de FCFA), Alexis Kouassi (3,5 millions de FCFA), N’Guessan Kouassi dit Arno Less (3,5 millions de FCFA), Jean Louis Komené (3,5 millions de FCFA), Kokobo (3,5 millions de FCFA), Mohin Philippe (3 millions de FCFA), Kodjo Alexandre (5,5 millions de FCFA).

Il faut noter qu’à la première session  en 2016, 24,9 millions de FCFA ont été repartis à six sociétaires.  En 2017, ce sont 32 millions de FCFA à huit (8) sociétaires.

Salif D. CHEICKNA

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lu 389 fois Dernière modification le samedi, 04 août 2018 21:00