• Accueil
  • Nos Unes
  • Agroalimentaire: Lancement d’un fonds de 3 milliards Fcfa pour l’entrepreneuriat féminin

Agroalimentaire: Lancement d’un fonds de 3 milliards Fcfa pour l’entrepreneuriat féminin

mardi, 18 septembre 2018 14:35
Agroalimentaire: Lancement d’un fonds de 3 milliards Fcfa pour l’entrepreneuriat féminin Crédits: DR

La directrice financière de l’Aecf en Afrique, Julie Muyela, a soutenu: « notre objectif est de doubler notre impact (216 millions US). Mais, pour y arriver, nous allons accentuer les activités dans l’agroalimentaire et l’énergie renouvelable ». Pour elle, ce programme permettra aux femmes d’avoir accès aux instruments financiers dans le domaine de l’agriculture et de l’agrobusiness, des secteurs où des inégalités sont largement constatées.

Agroalimentaire: Lancement d’un fonds de 3 milliards Fcfa pour l’entrepreneuriat féminin

Comme annoncé il y a quelques jours, Africa enterprise challenge fund (Aecf) a procédé ce mardi 18 septembre, à Abidjan-Plateau, au lancement de son programme « Investir en faveur des femmes dans l’agroalimentaire ». Ce programme concerne les entreprises opérant dans des chaînes de valeur agricoles spécifiques pour les femmes, notamment l’anacarde, le karité, le manioc, le palmier à huile, les produits maraîchers, le riz.

Doté pour l’instant d’un fonds de 3 milliards Fcfa, le programme pourra être alimenté par des ressources additionnelles de 28 milliards Fcfa (50 millions US) dans les prochaines années. Selon l’ambassadrice de la Grande-Bretagne en Côte d’Ivoire, Joséphine Gault, la phase pilote «Investir en faveur des femmes dans l’agroalimentaire » démarre en Côte d’Ivoire, puis sillonnera le Burkina Faso, l’Éthiopie et la Sierra Leone. Elle explique qu’avec l’appui de la Grande-Bretagne, l’Aecf s’est doté d’un fonds de 310 (174,84 milliards Fcfa) pour aider les entreprises à innover et à créer de l’emploi. Affirmant de ce fait que lors de la récente visite de la Première ministre britannique, Theresa May, en Afrique, il a été question d’un nouveau partenariat avec les pays africains. Cette action de l’Aecf, selon elle, est à soutenir car elle permettra de générer de l’emploi pour les femmes. Qui sont sous représentées dans le domaine de l’agriculture.

La directrice financière de l’Aecf en Afrique, Julie Muyela, a soutenu : « notre objectif est de doubler notre impact (216 millions US). Mais, pour y arriver, nous allons accentuer les activités dans l’agroalimentaire et l’énergie renouvelable ». Pour elle, ce programme permettra aux femmes d’avoir accès aux instruments financiers dans le domaine de l’agriculture et de l’agrobusiness, des secteurs où des inégalités sont largement constatées. Donc l’accent dans l’agroalimentaire vise à réduire les inégalités et contribuer aux défis des Objectifs de développement durable (Odd).

La représentante du ministre de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, Dr Binaté Fofana Namizata, a développé la même idée en affirmant que le lancement du programme augure une nouvelle ère pour l’autonomisation des femmes voire du développement. Tout en souhaitant que les femmes entrepreneures soient organisées et formées pour bénéficier de cette opportunité qui pourra leur permettre de générer des revenus, créer de la richesse qui contribuera au développement économique. Dans la mesure où les effets des inégalités  dans le monde font perdre 95 milliards US/an en Afrique subsaharienne. « Je suis convaincue que d’ici 2063, on pourra atteindre un niveau de développement de qualité avec de telle initiative », a-t-elle espéré.

Selon M. Silué, représentant le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, la production vivrière en Côte d’Ivoire est passée de 12 millions de tonnes en 2012 à 17 millions de tonnes en 2017. Mais, le ministère, avec la deuxième génération du Programme national d’investissement agricole (Pnia 2) va booster la dynamique d’inclusion des femmes et des jeunes dans le domaine agricole. Et six (6) programmes destinés aux jeunes et aux femmes ont été identifiés dans ce cadre.

Kamagaté Issouf
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.