Imprimer cette page

58ème anniversaire de l’indépendance : Un cérémonial militaire sous le signe du renforcement du lien armée-nation

mardi, 07 août 2018 16:29

58ème anniversaire de l’indépendance : Un cérémonial militaire sous le signe du renforcement du lien armée-nation

Parade aérienne, un défilé pédestre des troupes militaires, un défilé pédestre des troupes paramilitaires, un défilé motorisé, une parade équestre, un défilé pédestre de clôture et un saut de parachutistes. Tels sont les temps forts du cérémonial militaire qui marqué la célébration du 58ème anniversaire de la Côte d’Ivoire sur le boulevard Valery Giscard d’Estaing, présidé par le Président Alassane Ouattara.

«Des célébrations de la fête de l’indépendance au palais de la présidence de la République au défilés d’aujourd’hui au boulevard Valery Giscard d’Estaing, il y a du chemin parcouru », a fait remarquer le le Contre-Amiral Djakaridja Konaté (Chef d’Etat-Major de la Marine). Avant d’indiquer : « Vous avez vu le spectacle que nous avons offert. C’est cette image de l’armée que nous voulons pour renforcer le lien armée-nation, parce que notre image a été souvent écorchée. Nous sommes au service de la population et il faut qu’elle soit fière de son armée. J’en profite pour dire bonne fête de l’indépendance à tous les Ivoiriens ».

Depuis le 7 août 1980, c’est 37 ans après qu’un tel cérémonial militaire a lieu lors de la célébration de l’indépendance de la Côte d’Ivoire. Le défilé a été  exécuté par plusieurs détachements de l’Armé qui était placé sous le commandement du Générale de brigade Lassina Doumbia, Chef d’Etat-Major Général Adjoint des Armées, Commandant des Forces Spéciales.

Pendant deux heures d’horloge le public et les invités ont assisté au défilé militaire qui a connu son apothéose avec le largage de cinq commandos parachutiste du 1er Bataillon de commandos et de parachutage (Bcp) et des Forces spéciales.

Serge Bilé, Journaliste-écrivain, réalisateur qui a été distingué, prix d’excellence dans la catégorie littérature, la veille a indiqué qu’il était "très touché et très ému" d'assister à ce défilé militaire car dira-t-il « je n’ai pas assisté à la fête nationale depuis le 7 août 1973. »

Poursuivant, il a indiqué que cela lui a permis de communier avec toute la population et de se rappeler de beaucoup de souvenir d’enfance. « J’ai apprécié le défilé militaire surtout au niveau des jeunes et des femmes », s’est-il réjoui.

A propos de l’adresse du Chef de l’Etat à la nation, M. Bilé a tenu a préciser que n’est pas trop dans « dans les commentaires des commentaires ». « C’est important le geste qu’il a fait pour la réconciliation. J’ai au cours d’un passage à télévision nationale dit qu’au regard de ce qu’était Houphouët-Boigny, nous avons un héritage à prolonger, des gestes à faire. Je trouve que ce que le président a fait par rapport à la libération de Simone Gbagbo et le fait qu’il envisage aussi  une réforme de la Commission électorale indépendante (Cei) sont des gestes forts et très importants. »

A noter qu’au cours du cérémonial militaire, le Chef de l’Etat avait à ses côtés la Première Dame, Mme Dominique Ouattara ; le Vice-Président de la République, Daniel Kablan Duncan ; le Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly ; des Présidents d’Institutions ; des membres du Gouvernement et du Corps diplomatique ainsi que d’un parterre de personnalités civile et militaire.

Salif D. CHEICKNA

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

 

 

 

Lu 384 fois Dernière modification le mardi, 07 août 2018 16:44