Tic: le secteur génère plus de 1000 milliards de f cfa par en Côte d’Ivoire

dimanche, 08 mars 2015 14:47
Tic: le secteur a généré plus de 1000 milliards de f cfa par en Côte d’Ivoire Tic: le secteur a généré plus de 1000 milliards de f cfa par en Côte d’Ivoire Crédits: DR

Présent dans plusieurs pays africains et notamment, au Cameroun, Nigéria, Ouganda, Rwanda, Swaziland, Zambie, Afrique du Sud, l’entreprise avait au 31 mars 2005 un revenus de plus réalise de 29 milliards de rand et plus de 20 millions d'abonnés sur l'ensemble des opérations de réseau cellulaire qu'il détient.

Le secteur des télécommunications connaît une très forte croissance en Afrique ces dernières années. En Côte d’ivoire, selon le président de l’Union Nationale des Entreprises de télécommunication de Côte d’Ivoire l’UNETEL, M. Michel Loukou Kouadio, le secteur a généré plus de 1000 milliards de f cfa. Il a permis, au plus fort de cette crise, à 3 millions de personnes de communiquer entre elles.

Depuis 2006, les réseaux télécoms des pays africains offrent des accès à Internet aux populations. Mais surtout offrir du travail à de nombreux jeunes sortis des grandes écoles de formation d’Afrique et de l’occident.

En tout cas, dans ce contexte de crise et de récession économique, le secteur des nouvelles technologies de l’information et des communications (Tic), est le nouveau pourvoyeur d’emploi en Afrique.Sur le marché de l’emploi en Afrique et principalement en Côte d’Ivoire, les offres d'emploi réservées sont de plus en plus nombreuses dans le secteur des Tic et des télécommunications.

MTN (Mobile Téléphone Networks) est l'un des fournisseurs les plus importants dans le domaine des télécommunications en Afrique et compte parmi les plus importants opérateurs de téléphonie cellulaire installés en Côte-d'Ivoire.

Présent dans plusieurs pays africains et notamment, au Cameroun, Nigéria, Ouganda, Rwanda, Swaziland, Zambie, Afrique du Sud, l’entreprise avait au 31 mars 2005 un revenus de plus réalise de 29 milliards de rand et plus de 20 millions d'abonnés sur l'ensemble des opérations de réseau cellulaire qu'il détient.

« Nous entendons notamment développer une politique de recrutement ambitieuse soutenue par d'importants efforts d'amélioration de la fiabilité du réseau, matérialisée par la dynamisation de notre politique commerciale, marketing et de distribution et basée sur la satisfaction des besoins de notre clientèle », explique l’ex-Ceo de MTN Côte d'Ivoire, Aimable Mpore.  Ainsi chaque année cette entreprise de télécoms organise des journées carrières afin de recruter plusieurs travailleurs de qualité.

La compagnie Moov présente dans plusieurs pays d’Afrique de l’ouest a fait son entrée en Juillet 2006 en Côte d’Ivoire est aujourd’hui le 3ème opérateur de téléphonie mobile. Selon  le directeur général  de Moov CI, M. Ahmed Mamadou Cisse relève qu’en Côte d’Ivoire sur le plan des offres d’emploi, ce sont au minimum 450 emplois directs et 2000 emplois indirects qui seront créés avec le déploiement du réseau sur l’ensemble du territoire ces deux années.

Du côté d’Orange Côte d’ Ivoire ce sont plus de 700 employés réparties dans 11 directions, « qu’il s’agisse de la qualité du réseau, des tarifs, de l’accueil », indique le site web du groupe.

La compagnie Commium, elle a une équipe de plus de  200 personnes.

Plusieurs autres entreprises du secteur des Ntics et des télécommunications, tels Côte d'Ivoire Telecom, Aviso, Afnet, Moov, MTN, Arobase telecom, Cfao technologies etc. et biens d’autres en Afrique offrent de l’emploi aux diplômés africains.

Toutefois, toutes ces entreprises qui sont en plein développement ont presque toutes les mêmes valeurs résumées autour de la passion, la créativité, l’intégrité, le relationship (travail d'équipe) etc.

Les recrutements dans les entreprises de télécommunication africaines sont de plus en plus ouverts aux jeunes diplômés. Selon les divers sites d'emploi, plus d'un quart des offres leur sont destinées. Tous les intermédiaires du recrutement prévoient ces deux années sous la même bonne étoile.

Autre signe d'une reprise de la confiance, la montée en puissance du secteur de l’Internet. De nouveaux métiers sont apparus. Comme l’indiquait récemment sur un site d’emploi,  Olivier Fecherolles, directeur délégué Marketing-Carrières chez Adenclassifieds, le leader français des annonces d'emploi classées sur Internet « le Web a créé un tas de nouveaux besoins pour les entreprises, mais aussi des tas de nouveaux métiers ».

Les agences médias, celles de publicité interactive, les régies de presse, les sites d'e-commerce et, plus généralement, tous les gros annonceurs de tous les secteurs sont concernés. Ces nouveaux métiers du référencement s'articulent autour de deux pôles : le référencement naturel et les liens sponsorisés payants.

Ils conjuguent souvent marketing et production de contenus. Selon les spécialistes du recrutement en marketing et communication interrogés, plus d'un millier de postes seront à pourvoir courant 2007. Et, comme les référenceurs professionnels sont rares sur le marché (les meilleurs sont débauchés dans des agences spécialisées en référencement).

Rémunération. Si en Europe, la plupart des juniors sont embauchés sur ces postes pour une rémunération inférieure à 30 000 euros annuels. À partir de deux ans d'expérience, les salaires sont compris entre 30 000 et 50 000 euros. Entre trois et cinq ans d'expérience, les candidats sont considérés comme seniors. Selon Cadremploi, 20 % d'entre eux gagnent entre 50 000 et 80 000 euros.

En Afrique

Profil. Bac + 4 issus d'écoles de commerce et DESS de marketing appliqué à Internet. La maîtrise de l'anglais est indispensable.Rémunération. 25 000 à 30 000 euros pour les jeunes diplômés. Près du double pour les plus expérimentés, qui sont le plus souvent chassés sur des plates-formes d'affiliation. Gestionnaire de communautés internet.

Rôle et missions. Il répond aux questions posées par les internautes (par exemple, sur un forum). Outre un rôle de modérateur, il doit favoriser les débats en lançant de nouveaux sujets. Quitte parfois à poster des contributions sous de fausses identités... Il peut également mener des actions de rabattage sur d'autres forums ou newsgroups et des actions pour encourager les membres de la communauté les plus actifs. Autres appellations : animateur de communauté, modérateur, forumeur.

En 2006, environ 200 offres d'emploi ont été publiées sur ce type de postes, principalement des gros sites marchands (dont Meetic et Ebay) et des opérateurs de téléphonie mobile. Mais l'avènement du Web 2.0 pourrait venir gonfler le nombre d'offres en 2007.

Arsène Kanga

Correspondant Régional

Read 2117 times Last modified on dimanche, 08 mars 2015 14:56