Télécoms : la téléphonie mobile a 40 ans

Télécoms : la téléphonie mobile a 40 ans

jeudi, 04 avril 2013 14:26

En 40 ans, l'industrie du téléphone portable a évolué de manière incroyable : l’Afrique est d’ailleurs le continent où la téléphonie mobile atteint des records en termes de taux de pénétration.[14h36 - 04/04/2013]

Télécoms : la téléphonie mobile a 40 ans


C'est le 3 avril 1973 qu'a été passé le premier appel depuis un mobile. Mercredi, la téléphonie mobile a donc fêté ses quarante ans d’existence.


Le premier téléphone mobile, le Motorola DynaTAC 8000-X, avait, en effet, été commercialisé pour la première fois il y a 30 ans. Mais le premier appel depuis cet appareil a été passé, dix ans plus tôt, le 3 avril 1973, par un ingénieur de chez Motorola, Martin Cooper, qui était alors à la tête d'une équipe travaillant sur les technologies des communications.


M. Cooper avait composé son appel sur la Sixième Avenue à New York en utilisant le DynaTAC 8000-X, pesant 784 grammes et disposant d'une autonomie de 20 minutes.  L'ingénieur a alors raconté qu'il avait passé ce coup de téléphone à l'un de ses concurrents directs, Joel Engel, de Bell Labs.


Aujourd'hui, un peu plus de quatre décennies après la naissance du premier téléphone portable, les téléphones mobiles, sont devenus des objets indispensables au quotidien. Chacun peut s'en procurer un, aussi bien dans les pays développés que dans ceux qui le sont moins.


En 40 ans, l'industrie du téléphone portable a évolué de manière incroyable : l’Afrique est d’ailleurs le continent où la téléphonie mobile atteint des records en termes de taux de pénétration. En effet, d’après un rapport conjoint de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement (Bad) présenté le 11 décembre 2012, le marché africain de la téléphonie mobile est actuellement plus important que celui des Etats-Unis et même de l’Europe.


En Côte d’Ivoire, au 31 décembre 2012, le nombre total d'abonnés enregistré sur l'ensemble des réseaux mobile ivoiriens se chiffre à 19 826 837, soit un taux de pénétration de 85,43%.


Ghislaine ATTA


Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lu 1783 fois