Développement durable : Des scientifiques de 11 pays joignent leurs efforts à Grand-Bassam

lundi, 02 septembre 2013 18:58

Selon le Dr Anne Zimmerman, chercheur Suisse, représentant le directeur exécutif de l’IGS, cette université d’été a pour objectif de « permettre aux étudiants d’apprendre, au-delà de leurs travaux disciplinaires, à travailler en équipes interdisciplinaires ». 

Développement durable : Des scientifiques de 11 pays joignent leurs efforts à Grand-Bassam

Du 01 au 10 septembre prochain, une trentaine d’étudiants chercheurs venus de onze pays du monde séjournent à Grand-Bassam, dans le cadre de la deuxième édition de l’université d’été (Summer School) organisée par l’International Graduate School North South (IGS), en collaboration avec le Centre Suisse e recherche scientifique d’Abidjan (CSRS).

Le thème retenu pour la deuxième édition de cette Summer School (la première dans un pays du Sud) est : « Changements globaux et développement durable ».

A en croire le Dr Anne Zimmerman, chercheur Suisse, représentant le directeur exécutif de l’IGS, cette université d’été a pour objectif de « permettre aux étudiants d’apprendre, au-delà de leurs travaux disciplinaires, à travailler en équipes interdisciplinaires ». 

Pendant dix jours, a-t-elle expliqué, les scientifiques procéderont à la collecte de données sur le terrain en vue de « travailler avec les personnes qui sont concernées par les problèmes de recherche qui les intéressent et sur lesquels ils ont de l’expertise ». Des rédactions scientifiques et des communications sur l’Environnement et Santé font également partie des activités au menu.

Quatre thématiques sous-tendent ces journées de recherche. Il s’agit notamment des concepts de développent durables et de développent  de théories, les perspectives générales du processus de changement global et les dynamiques émergentes, les conséquences méthodologiques pour la recherche sur les changements globaux et le développement durable, et  la recherche inter- et transdisciplinaire.

Pour le Pr. Da Costa Kouassi Sebastino, directeur de l’Association ivoirienne des sciences agronomiques (Aisa) et représentant le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, « la question des changements globaux est un fait qui nous touche de près ou de loin. Aussi, attendons-nous beaucoup de cette université d’été qui permettra une meilleure dynamique de recherche et partant, de meilleurs résultats ». 

Aussi, la présence de ces scientifiques revêt-elle une signification particulière, en ce sens qu’elle constitue « un gage de la relance de la Côte d’Ivoire en termes de coopération scientifique » s’est-il réjoui, avant de souhaiter plein succès à la Summer School 2013.

 

Ghislaine ATTA

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Read 1231 times Last modified on lundi, 02 septembre 2013 19:51