Commerce en ligne: Le marketing de réseau, une opportunité d’auto-emploi

mercredi, 05 novembre 2014 07:44

En réalité, le marketing de réseau est tout autre. Avec l’e-commerce, j’ai pu créer moi-même mon propre réseau qui  compte plus de 900 personnes en moins d’une année. Aujourd’hui grâce aux Technologies de l’information et de la communication, mon réseau s’étend au monde entier ?», explique Félicienne Kouadio, représentante indépendante d’une  entreprise spécialisée dans le markéting de réseau implantée  en Côte d’Ivoire.

Commerce en ligne : Le marketing de réseau, une opportunité d’auto-emploi

Les Technologies de l’information et de la communication (Tic) donnent la possibilité d’exercer  de nouvelles activités à travers le monde entier. Pour être efficaces, les hommes s’organisent et mettent en place un markéting de réseau. Achats et ventes de produits, paiements de primes par carte électronique… tout est désormais dématérialisé.

«  En 2010, un de mes amis m’a invité à intégrer son réseau  qu’il a lui-même mis en place.  J’étais sceptique, car je me souvenais des maisons de placement d’argent qui se sont développées à Abidjan en 2006 et qui ont grugé de nombreuses personnes.

En réalité, le marketing de réseau est tout autre. Avec l’e-commerce, j’ai pu créer moi-même mon propre réseau qui  compte plus de 900 personnes en moins d’une année. Aujourd’hui grâce aux Technologies de l’information et de la communication, mon réseau s’étend au monde entier ?», explique Félicienne Kouadio, représentante indépendante d’une  entreprise spécialisée dans le markéting de réseau implantée  en Côte d’Ivoire.

Selon elle,  le commerce en ligne à travers le marketing de réseau est en passe d’être une solution efficace à  l’épineuse question de l’auto-emploi. «Par le passé, il fallait informer les parents, amis et connaissances, de bouche à oreille. 

Mais, aujourd’hui avec les Tic, c’est plus facile. De plus, il y a une bonne rémunération. Grâce à cette activité, j’ai visité plusieurs villes de la Côte d’Ivoire et  parcouru de nombreux pays étrangers. Je ne pouvais le faire en exerçant dans les services classiques de l’administration moderne publique ou privée», poursuit-elle.

Tout comme elle, Azobé Mathieu qui exerce dans ce secteur d’activité, depuis 2012, pense avoir mis fin à la période de chômage qu’il traversait après ses études. « Aujourd’hui je vis décemment grâce au  marketing de réseau. J’invite les jeunes en quête d’emploi à faire comme moi. Allez sur Internet», lance-t-il, d’un air très satisfait. 

Kouamé Bi Boussou François,  un autre représentant indépendant d’une entreprise de la place témoigne. « Une documentation florissante est mise à la disposition des représentants indépendants que nous sommes. Il y a aussi une panoplie d’outil informatique et de communication pour nous permettre de travailler en toute liberté.

De plus,  mon entreprise a créé un site Web personnalisé à partir duquel les achats peuvent être effectués si bien que,  quel que soit l’endroit où on se trouve, on garde un contact permanent avec nos équipes, pourvu qu’il y ait la connexion internet. » 

Ce dernier dit avoir visité la Malaisie qui est très développée dans le domaine du marketing de réseau via internet. « Ce pays  doit le  niveau de vie relevé des populations à  plus de 3000 entreprises spécialisées dans ce domaine. En Côte d’Ivoire, il n’y a que 4 ou 5 maisons qui pratiquent cette activité. Je vous assure que ce secteur est pourvoyeur d’emploi. »

936 millions de francs Cfa de revenus aux distributeurs en 2013.

Dans le secteur du network marketing combiné au e-commerce, l’entreprise Qnet fait partie de celles qui attirent de nombreux Ivoiriens. Fofana Amaral, consultant en management, l’un des fondateurs de marketing de réseau en Côte d’Ivoire, par ailleurs, Dg de Qnet en Afrique, affirme que cette entreprise implantée en Côte d’Ivoire en 2008 a créé 25.000 emplois avec un revenu de 930 millions de francs cfa distribués  aux « réseauteurs » pour le compte de l’exercice 2013. 

En outre, le nombre de distributeurs des produits de cette société est estimé à 100.000 personnes en Côte d’Ivoire.  «  Les Tic ont révolutionné le monde. Nous fonctionnons à 100% dans le domaine du e-commerce. Grâce aux Tic,  nous sommes toujours en contact direct avec nos bases », soutient-il.

En effet, cette interconnexion constante avec ses représentants dans le monde permet à coup sûr d’éviter des dérapages dus à des intermédiaires entre la direction de la société et ses bases.  Aujourd’hui, cette entreprise offre à tous ses représentants indépendants répartis dans le monde un site internet via la plateforme technologique mise  à leur disposition.

Cet outil leur permet  de mieux promouvoir leurs activités et offre par la même occasion des options, telles que la présentation de la société, les nouveaux produits disponibles, la possibilité de faire des achats en ligne…

C’est à travers cette plateforme électronique que s’effectuent toutes les transactions de cette entreprise avec l’ensemble des membres du réseau (représentants indépendants, clients, autres travailleurs de la direction générale et les filiales…)

 « Notre activité repose sur l’informatique, et de ce fait, nous explorons toutes les voies d’amélioration possibles de nos services », affirme le responsable informatique mondial de cette entreprise.

Après quelques années d’activités en terre ivoirienne, Fofana Amaral dresse un bilan satisfaisant de l’implantation du marketing de réseau dans ce pays. Outre l’important nombre d’emploi susmentionné, il ajoute qu’il y a une révolution dans les habitudes des jeunes diplômés. Cela se traduit par le fait que, désormais, ils cherchent à se créer des emplois avec tout ce que les Tic mettent à leur disposition au lieu d’attendre d’être embauché par l’Etat.

Par ailleurs, selon lui, actuellement, 60% des produits vendus par ce réseau concernent le secteur de l’éducation et de la formation. C’est-à-dire que de nombreuses personnes se forment par des cours à distance via Internet pour être créatives et compétitives sur le marché de l’emploi. Cela devient alors une alternative au problème de formation.

« C’est un produit prisé par les travailleurs désireux de renforcer leurs capacités ou désireux de faire des spécialisations dans d’autres domaines, car, non seulement, ils profitent de la formation, mais encore, cela leur permet de rentrer dans le business de réseau », déclare Kouamé Bi Boussou François

Le mode de paiement des commissions ou primes  se fait par la monnaie virtuelle ou paiement électronique appelée e-card (qui peut être convertible en monnaie locale).  Lorsque cette carte est affichée sur la page web de tout membre du réseau, le liant personnellement à Qnet, le bénéficiaire peut choisir de recevoir sous forme de paiement par chèque bancaire, ou Visa carte, ou même en liquide ( c’est-à-dire en la vendant à quelqu’un venant faire un achat sur le site) étant donné que l’e-card permet également de faire des achats sur le site Web de cette entreprise. L’autre moyen de paiement est le Wowpays. Selon les spécialistes du commerce en ligne, ce terme désigne une carte chargée avec des commissions à partir du compte Qnet. Le Wowpays peut être utilisé comme une carte de débit normale, partout où les cartes Visa sont acceptées.

Cette carte est une méthode révolutionnaire qui permet de contrôler les primes obtenues dans le compte. Une fois chargée, elle facilite des retraits aux distributeurs automatiques installés dans les banques, tout comme le paiement des factures et des achats en ligne.

Les solutions informatiques et de sécurité,  associées à la modernisation de l’infrastructure aident les commerçants en ligne mondiaux à se réorganiser en vue d’une croissance continue. C’est pourquoi, pendant de nombreuses années, cette firme, diffuseur de produits, s’est appuyée sur une implantation virtuelle dans le monde pour accéder à de nouveaux marchés. Ces produits sont essentiellement dans les domaines des soins corporels, des montres, des bijoux, de la numismatique et des séjours touristiques. 

Avec  les services de diffusion de contenu, cette société peut transmettre du contenu Internet à partir de serveur de périphéries distribuées, plutôt que des serveurs d’origine. La proximité avec les utilisateurs offre aux collaborateurs et aux clients des performances d’application homogènes, ce qui  évite les temps d’attente longs et les interruptions du service.

Notons que cette entreprise est née en pleine crise financière en Asie. Pendant que les autres sociétés mettaient la clé sous le paillasson. Les spécialistes estiment que c’est parce que les  fondateurs ont su combiner le commerce électronique avec la méthode de diffusion établie de longue date de marketing de réseau. Ce qui fait qu’aujourd’hui elle est l’une des principales entreprises d’e-commerce, de vente directe et une véritable innovatrice dans l’industrie.

Coulibaly Adama, spécialiste en marketing de réseau, donne quelques conseils dans le domaine de la mise en place d’un réseau personnel à partir d’Internet. Selon lui, l’un des moyens les plus simples et les plus efficaces est le blog. Etant donné que ce système est facile à créer et à mettre à jour. Sans oublier aussi les sites de réseaux sociaux comme Facebook, twitter, Myspace…

L’usage des Tic dans ce domaine permet aux personnes timides ou qui n’ont pas beaucoup de contacts avec de tierces personnes de faire prospérer leurs affaires. Ainsi, elles peuvent proposer leurs produits à des milliers de personnes proches ou lointaines.

Des personnes ayant utilisé ce vecteur affirment qu’elles ont pu ainsi, étendre leurs affaires en dehors du pays sans avoir besoin de se déplacer. Les gains qu’ils déclarent réaliser par la combinaison du marketing de réseau et de e-commerce sont si importants qu’ils peuvent faire rêver aussi bien le salarié que le demandeur d’emploi.

ALFRED KOUAME

Correspondant

 

Read 1862 times Last modified on mercredi, 05 novembre 2014 07:56