Imprimer cette page

Ciss St Moïse (créateur de mode) : 30 printemps d’excellence pour l’élégance !

vendredi, 07 septembre 2018 11:28

Le 26 septembre, le célèbre couturier célèbre ses 61 ans, dans le droit fil des préparatifs de ses trois décennies d’une carrière au Top. Portrait.

La griffe qu’il porta sur les fonts baptismaux en 1989, est devenue un label, une marque déposée qui fait la fierté de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique pour le grand bonheur des hommes (et des femmes) férus d’esthétique vestimentaire. Mais pas que…

Lorsqu’il affirme que « L’élégance est dans le détail », Ciss St Moïse confirme, s’il en était encore besoin, que son ascension au sommet des « T » d’Afrique et sur le tapis rouge de la mode contemporaine, à l’international, s’est faite au prix d’un travail de tous les instants, trois décennies durant. Il est même devenu, à 61 ans, ce 26 septembre, et au fil des ans et de ses collections, masculines en l’occurrence, une identité remarquable et remarquée qui en font un maître, dans le sillage de ses aînés Pathé’ O, St Joe, Kablan, Tidiane Traoré…

La touche St Moïse est sui generis, reconnaissable parmi mille, prenant donc le détail comme susmentionné, pour sa marque de fabrique. Au point d’être érigé en symbole de l’élégance à l’ivoirienne ; le costume Ciss St Moïse devenant l’incontournable sésame pour accéder aux plus grandes agapes de prestige. Des mariages les plus glamour, aux soirées et galas des plus sélects, le costard du locataire de l’avenue 21, rue 23 barrée, est le graal à avoir. Par ailleurs, les tenues ville, sport et chic, avec une subtile dose de touche traditionnelle avec le tissé ou le lin, les chemises, pantalons, costumes, caftans, shorts, les accessoires en tous genre, les chaussures signés de l’ex-professeur d’histoire-géographie et de connaissance du monde contemporain, défient les espaces et le temps.

L’élégance : mode d’emploi

Au sujet de l’élégance dont il se fait le chantre, Ciss confie, un tantinet, pédagogue : « L’élégance est composée de nombreux aspects tels que le comportement, la façon de bouger, ou parler. Cette attitude peut aussi être exprimée par les vêtements. Tout le monde veut être élégant, mais, hélas, tout le monde ne réussit pas cet objectif ». Il va plus loin pour donner quelques conseils d’usage qui font office de bréviaire pour ceux qui veulent en être marqué du sceau : « Il est impérieux de connaître sa morphologie et sa taille. La morphologie est la forme et l’aspect visuel du corps. Petit, grand, mince ou fort, chacun a sa propre morphologie. Pour avoir une allure chic et élégante, la première règle est de connaître votre morphologie ainsi que votre taille. Nombreux sont ceux qui pensent que le simple fait de porter un costume suffi à être élégant, mais il faut tout de même suivre quelques règles de base. Bien évidemment, tous les types de vêtements ne vont pas à tout le monde. Le choix du style, de la coupe et des coloris adaptés à votre morphologie sont primordiaux pour mettre votre silhouette en valeur. Par exemple, si vous êtes petit et mince, essayez d’attirer l’attention vers le haut du corps, pour cela, je vous conseille de rester sur des formes et des coloris plus discrets pour le bas et l’inverse pour le haut. Au contraire, si vous êtes assez grand, le but sera d’attirer l’attention vers le bas du corps en portant des pièces plus claires ou les motifs. Si vous avez du mal à choisir ou à trouver votre taille ou votre style, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour vous faire conseiller ».

La simplicité dans ses choix vestimentaires, étant, à en croire le créateur et conseiller vestimentaire, il est mieux d’avoir une garde-robe basique mais élégante. Être élégant, dans ce sens, « ne veut pas dire attirer l’attention ». Il conseille donc de rester simple et d’opter pour des pièces essentielles qui vous vont. « Par exemple, une belle chemise blanche ou bleu ciel, bien ajustée se marie avec beaucoup de vêtements et permet tous les styles », proclame l’expert.

Avec un défilé consacrant chacune de ses collections annuelles, il innove en la matière et prouve, à l’envi, que le professionnalisme s’arrime à une parcimonieuse composition de son staff et de ses collaborateurs.

Après la maison-mère de Treichville, il essaime aux Deux-Plateaux face à l’Ena, ainsi qu’à l’hypermarché Playce de la Riviera, avec sa griffe.

Ainsi, tel un « prophète » (et la comparaison sied-t-elle à ce pieux musulman), reconnu par les siens, il est auréolé, en 2016, du Prix d’excellence du Président de la République de Côte d’Ivoire, du « Meilleur artisan ». Vous avez dit artisan ! Oui, cet artisan besogneux, artiste inspiré, ne pouvait qu’offrir son savoir, son savoir-faire et son savoir-être, à la nation, en tant que Conseiller spécial de différents ministres en charge de l’Artisanat, ou encore, aux côtés de ses pairs-africains de l’Association des fashion-weeks d’Afrique (Afwa) et de l’Association des créateurs de mode de Côte d’Ivoire (Acmci) dont il tiendra les rênes pendant 7 années. Un chiffre è qui lui colle à la peau, un peu comme si notre Moïse de la mode, ce père de 7 enfant, s’élevait au 7e ciel de son art !

Créativité et solidarité

Mieux, ambassadeur de charme de la cosmopolite commune de Treichville à Abidjan, où il a établi sa maison de couture, Tropic 105, en 1989, Ciss St Moïse en est devenu, tout aussi, une ombre tutélaire de tout l’écosystème de la mode, de ses métiers connexes et de tous les artisans qui y font preuve d’une créativité débordante, avec le création, en 2012, du Festival N’Zassa Mode. Faut-il le noter avec emphase, alors qu’il n’ »tait encore qu’un élève, il satisfaisait aux caprices de son talent inné de…tailleur, s’habillant et habillant la maisonnée et les voisins, aussi bien à Adjamé-Dallas, dans la cour familiale, qu’à Treichville de toutes ses tentations et ambitions de cette glorieuse décennie 70. Cette période faste qu’il porte encore en lui et qu’il n’a de cesse de transmettre, à l’aune de toutes les initiatives qu’il promeut. Une ère où tous les rêves étaient permis pour le jeune Moussa qui toucha à divers métiers, de la couture donc, à la menuiserie, de la coiffure à la mercerie, et qui lui donnent tout ce background et qui fondent la légende Ciss St Moïse qui court…depuis trois décennies.

De sa jeunesse estudiantine qui ne le détourna point de sa passion des froufrous, il garde, dans son quotidien, des choix musicaux qui en disent, tout aussi long sur son tempérament. Ses coups de cœur vont à James Brown, avec “I feel good”, Alpha Blondy pour “Heal me”, Marc Knofpler dans  “Brothers in arms” ou encore Jimmy Cliff  chantant « Many rivers to cross »…

La règle de 3 chevillée au talent

Porté par une jouvence intarissable, le talent de Ciss St Moïse se renouvelle au fil des ans, tel un grand cru se bonifiant au fil des vendanges annuelles. La dernière collection du créateur ivoirien, témoigne, tel un sacerdoce qu’il porte la mode en religion tel Saint Moïse. Une sorte de fil doré qu’il noue entre le passé, le présent et le futur avec, toujours son sens de l’alchimie, un savant cocktail, un patchwork créatif qui ne déroge guère à sa vision de métissage créatif.

Cette collection censée faire luire ses 30 bougies au service de l’élégance, est baptisée NBC. N pour Nzassa, B pour business, C pour Club, une collection spécialement composée de blazers dont Ciss est considéré aujourd’hui comme l’un des maitres en Afrique.

Cette collection, qui est un mélange harmonieux et structuré de tissus, est une parfaite restructuration de pièces textiles qui étaient à la base morcelées, désormais rapiécées d’une manière extraordinaire que Ciss St Moïse est le seul à maîtriser. Le jeu sur les harmonies colorées tempère le patchwork et assure l’effet d’ensemble créé par chaque blazer.

L’esthète averti peut y voir des courbes symétriques et géométriques qui donnent souvent de magnifiques tableaux et chacune des pièces est unique. Comme chaque histoire, comme chaque territoire et qui (dé) montre, à maints égards, que la trilogie du styliste, historien et géographe, un peu comme le prophète éponyme des trois religions croyant en un Dieu unique, a un talent…unique ! Sacré St Moïse…

REMI COULIBALY

Lu 1109 fois Dernière modification le vendredi, 07 septembre 2018 11:41