Mamamouchi

mardi, 01 avril 2014 18:16
« Par ma foi ! Il y a plus de quarante ans que je dis de la prose sans que j'en susse rien, et je vous suis le plus obligé du monde de m'avoir appris cela. » Molière (Le Bourgeois gentilhomme)

Les morts et les vivants

mardi, 01 avril 2014 08:21
On pourrait naïvement affirmer que l’on n’est pas honoré d’une telle comparution lorsqu’on a mené une vie d’ange. M. Blé Goudé, proclamé naguère ‘’général de la rue’’, peut se flatter de faire de la Cour pénale internationale une tribune politique. Il peut se targuer de transformer ses comparutions en meeting…

Blé Goudé face à son avenir politique

dimanche, 30 mars 2014 15:00
En politique, on n’est jamais « mort ». Même s’il y a des moments où les incertitudes et les situations difficiles auxquelles nous sommes confrontés, peuvent donner l’impression d’une fin. Quelquefois, ce sont ces moments-là qui déterminent notre avenir politique. En Côte d’Ivoire, on peut citer les cas des Présidents…
Ils n’épargnent personne ni aucun site: les bureaux des Nations-Unies, les hôtels où résident les internationaux et les autorités nationales, les camps des personnels de la force africaine, les restaurants, les marchés, les rues, etc.

Ce monde ne nous appartient pas

mardi, 25 mars 2014 17:36
« Celui qui a un ‘’pourquoi’’ qui lui tient lieu de but, de finalité, peut vivre avec n'importe quel ‘’comment’’. » Nietzsche

Le prix de l’arrogance

lundi, 24 mars 2014 16:00
Pour la presse ‘’bleue’’, M. Ouattara est ‘’le pire dictateur’’ du globe, qui prenait tant de plaisir à torturer « le général de la rue ». À les entendre, le pauvre combattant intrépide, qui n’avait de péché que de s’être battu pour son pays, était affamé.
Des paysans et des éleveurs de cette région viennent d’ailleurs d’achever une tournée en Europe pour informer sur le véritable calvaire qu’ils vivent désormais, et demander la fin d’une transaction foncière contre laquelle ils n’ont cessé se battre.

Les enjeux de la crise ukrainienne

lundi, 24 mars 2014 07:48
En dépit de toutes ces agitations auxquelles nous finissons par nous habituer et même nous lasser, ce qui se passe en ce moment en Ukraine et en Crimée peut peut-être changer les rapports de force dans le monde.
La semaine dernière, à l’issue d’une balade sur les grands chantiers actuels qui font la fierté du pays, j’avais revécu nos belles années 1960-1980 ; celles de la construction hardie de ce pays. Hélas, ma joie aura été de courte durée !
Page 15 sur 23