Quand l’église devient un lieu touristique

Quand l’église devient un lieu touristique

vendredi, 19 août 2016 10:34
Quand l’église devient un lieu touristique Crédits: DR

Pendant la période d’été en France par exemple, les nombreux visiteurs dans ces lieux de culte perturbent fortement les prières des fidèles ainsi que la quiétude qui y règnent habituellement. En pleine célébration de la messe, plusieurs groupes de visiteurs filment et photographient avec des flashs éblouissants le prêtre et les fidèles en pleine prière.

Quand l’église devient un lieu touristique

En France, et probablement dans d’autres pays européens, les églises catholiques se vident de plus en plus de leurs fidèles, pour diverses raisons. Cependant, elles se remplissent de nombreux touristes venus du monde entier pour admirer les chefs-d’œuvre que constituent la plupart des monuments religieux français. Qu’elles soient gothiques, romanes ou autres, elles ont presque toutes une particularité unique qui crée en ces lieux, une attraction désormais touristique et non plus religieuse.

Attractions touristiques
Le spectacle est toujours le même. Que cela soit dans une basilique, une cathédrale, une église, une chapelle, ou même un monastère, ils sont investis par de nombreux touristes qui sont émerveillés par la beauté artistique et architecturale de ces lieux. Le phénomène est le même pour les lieux de pèlerinage, tel que Lourdes, où il y a autant de touristes qui visitent ce sanctuaire comme une attraction touristique, que de chrétiens qui s’y rendent pour prier. Ces lieux de culte chrétiens sont visités de la même manière que le sont en France, des monuments comme la Tour Eiffel, les musées, le château de Versailles, le Futuroscope de Poitiers,  etc. Caméras et appareil photos à la main, de milliers de touristes immortalisent tout dans ces lieux, y compris la célébration des différentes messes.

Pendant la période d’été en France par exemple, les nombreux visiteurs dans ces lieux de culte perturbent fortement les prières des fidèles ainsi que la quiétude qui y règnent habituellement. En pleine célébration de la messe, plusieurs groupes de visiteurs filment et photographient avec des flashs éblouissants le prêtre et les fidèles en pleine prière. Certains, sans gêne, vont jusqu’au pied de l’autel pour photographier ou filmer, malgré les consignes et interdictions faites par les agents de sécurité. Pendant la prière ou les moments de recueillement au saint sacrement, qui nécessitent un très grand silence, de milliers de touristes parlant dans diverses langues du monde entier, déambulent dans tous les sens, sans même se soucier du caractère sacré des lieux où ils sont. Très peu participent généralement aux messes et séances de prière.

Faire des choix
Ces phénomènes dans les lieux de culte chrétiens en France par exemple, sont symptomatiques d’un véritable malaise que vit l’église de manière générale. Ces monuments religieux sont certes magnifiques, avec une architecture splendide, une beauté artistique à couper le souffle, mais ils sont très coûteux à l’entretien. Alors que faire pour les entretenir, lorsque les fidèles boudent de plus en plus les églises, donc moins d’argent pendant les quêtes?

Les monuments parisiens tels que la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, la cathédrale Notre Dame, et d’autres encore comme l’église Saint-Augustin dans le 9e arrondissement ou la cathédrale de Saint Denis où reposent les corps de presque tous les rois de France, etc., sont quasiment vides les jours de messe. Comment alors avoir de l’argent pour entretenir ces lieux, qui font partie du patrimoine culturel français, dans un pays ou la séparation entre l’État et l’église est effective depuis la loi de 1905, instaurant la laïcité dans la République?

Comment aussi procéder pour faire revenir les fidèles à l’église catholique, minée par divers scandales sexuels, financiers et de moralité ? Alors, peut-être qu’en ouvrant ses portes aux millions de touristes qui visitent la France chaque année, l’église comme dans d’autres pays européens, trouvent là le moyen de faire rentrer de l’argent dans ses caisses afin de financer l’entretien de ces très beaux monuments religieux. C’est la méthode qu’utilisent également les propriétaires de châteaux, manoirs et autres grandes demeures de prestiges faisant aussi partie du patrimoine de ces pays.

Dans ces lieux de cultes, l’entrée est gratuite, mais à l’intérieur, divers produits religieux sont à la vente. C’est un choix qu’il fallait faire pour préserver ces patrimoines culturels et religieux et peut-être aussi, une sorte de porte ouverte permanente afin de faire revenir dans la maison du Christ, tous ceux qui l’ont déserté pour une raison ou une autre. Pour ceux qui y mettent les pieds pour la première fois, saisis par la beauté des lieux et par l’égrégore divin qui s’y dégage, peut-être que cela peut favoriser des conversions ou des vocations.

Par MACAIRE DAGRY

Lu 1393 fois Dernière modification le vendredi, 19 août 2016 10:43