Mes Éléphants sans cran ni mordant

Mes Éléphants sans cran ni mordant

lundi, 05 juin 2017 15:20
Mes Éléphants sans cran ni mordant Mes Éléphants sans cran ni mordant Crédits: Archives (DR)

Balbutiant, manquant d’allant, d’élan, de mordant et sans cran, les éléphants, décevants, sont rentrés de la Can, nasillant comme des canes jetés hors de l’étang avant le printemps.

A leur corps défendant, les fans larmoyants ont subi des éléphants affligeants jouant sans plan ni commandant, comme des enfants dans un Maracana à Boribana, se faisant accrochés par les éperviers et écrasés par les lions, dans la forêt gabonaise, eux, les maitre du céans, tenant de la Can, consacrés deux ans avant, en Guinée.

Jonathan et les autres jeunes gens n’ont pas su mériter des géants dans le rang de Drogba. La Fif, comme de tout temps, n’a pas fait les choix conséquents auparavant.

L’encadrement, comme souvent, a manqué de plans, péchant tactiquement dans les alignements et les remplacements. Et Dussuyer n’a pu inquiéter une mouche, comme Lamouchi, avant lui, avait essuyé les plâtres.

Benoit Hili

Lu 1419 fois