Le protectionnisme commercial nuit aux autres et finira par nuire à celui qui le pratique

lundi, 20 mai 2019 10:20
Selon le rapport Perspectives de l’Économie mondiale récemment publié par le FMI, la croissance mondiale en 2019 est prévue à la baisse à 3,3%, mais la croissance chinoise est à la hausse de 0,1% pour atteindre 6,3%. Selon le rapport Perspectives de l’Économie mondiale récemment publié par le FMI, la croissance mondiale en 2019 est prévue à la baisse à 3,3%, mais la croissance chinoise est à la hausse de 0,1% pour atteindre 6,3%. Crédits: DR

Les États-Unis ont relevé le 10 mai dernier de 10% à 25% les droits de douane supplémentaires sur des produits chinois importés d'une valeur de 200 milliards de dollars.

Cet acte a gravement frustré les négociations commerciales sino-américaines, attiré de grande attention de la communauté internationale et provoqué de fortes fluctuations sur les marchés financiers.

Ce sont les États-Unis qui ont débuté ce conflit commercial. Depuis avril 2018, en invoquant le slogan «America First », les Etats-Unis ont à plusieurs reprises déclaré l’augmentation des droits de douane sur les produits chinois. La Chine a pris activement part aux négociations dans un esprit de responsabilité, faisant preuve de la plus grande sincérité pour régler des différends.

En dépit des efforts chinois, la partie américaine a insisté sur l’augmentation drastique des droits de douanes sur les produits chinois, et par conséquent, sapé la base de l’aboutissement des négociations sino-américaines vers un accord.

La partie chinoise estime que, pour arriver à un accord, il faut régler de manière appropriée les trois questions constituant les préoccupations essentielles de la Chine:

- Premièrement, tous les droits de douane augmentés doivent être annulés. Ceux-ci sont à l’origine des frictions commerciales entre les deux parties, et pour conclure un accord, il faut les entièrement enlever.

- Deuxièmement, les données sur les achats commerciaux doivent correspondre à la réalité. Les deux parties sont déjà parvenues en Argentine à un consensus sur ce point, qui ne doit pas être changé à volonté.

- Troisièmement, il faut avoir un caractère équilibré du texte. Tout pays a sa propre dignité. Le texte d’un accord doit être équilibré et acceptable. Sur les grandes questions de principe, la Chine ne reculera pas.

Le lancement par les américains de cette guerre commerciale est de nature unilatéraliste et protectionniste. Ce sont les brimades, l’imposition de pression maximale et les pratiques capricieuses des américains qui ont pénalisé gravement les négociations sino-américaines. Les États-Unis doivent porter l’entière responsabilité de cette conséquence.

En réalité, l'augmentation des droits de douane ne résoudra aucun problème. En déclenchant une guerre commerciale, on nuit non seulement aux autres, mais également à soi-même. Cela est dommageable pour la Chine, pour les Etats-Unis et pour le monde entier. La guerre commerciale ne ferait que des perdants.

Les pratiques américaines vont à l’encontre des règles commerciales multilatérales, et ne pourront que porter préjudice à l’économie mondiale. Les associations sectorielles américaines ont lancé des appels de plus en plus alarmants à l’arrêt des mesures de hausse de taxes douanières, et averti que celles-ci auraient de lourdes conséquences sur les secteurs concernés. Les fermiers, entrepreneurs, consommateurs américains, et même Wall Street, sont tous des victimes de cette guerre commerciale.

C’est au final la population américaine qui paie le supplément des tarifs douaniers.La Chine ne veut pas de guerre commerciale, mais ne craint en aucun cas de la mener. Pourquoi ? Parce que l’économie chinoise maintient une croissance régulière et stable, et fait preuve d’une tendance au mieux. Certes, le protectionnisme américain pose des impacts sur l’économie chinoise, mais ces impacts peuvent être totalement surmontés. Nous avons la détermination ainsi que les moyens de résister à tout risque et choc provenant de l’extérieur.

Au cours du premier trimestre, le PIB chinois a enregistré une croissance de 6,4%, ce qui dépasse le taux prévu. La demande intérieure est déjà devenue un moteur principal pour la croissance économique chinoise. En 2018, la consommation domestique a contribué à la croissance chinoise à hauteur de 76,2%. Les vacances de la Fête de Travail de cette année ont permis d’avoir plus de 17 milliards de dollars US de revenus dans le secteur du tourisme, soit une augmentation de 16,1% en glissement annuel.

µSelon le rapport Perspectives de l’Économie mondiale récemment publié par le FMI, la croissance mondiale en 2019 est prévue à la baisse à 3,3%, mais la croissance chinoise est à la hausse de 0,1% pour atteindre 6,3%. La Chine est la seule à avoir une prévision de croissance à la hausse parmi les principales économies du monde.

En tant que grand pays en Afrique de l’Ouest, la Côte d’Ivoire a toujours oeuvré à la promotion du commerce multilatéral et du libre-échange. La Chine et la Côte d’Ivoire ont développé une coopération fructueuse sur la base des bénéfices mutuels et du gagnant-gagnant. La Chine est prête à continuer de travailler avec la Côte d’Ivoire et les autres pays en développement, pour préserver ensemble le système de commerce multilatéral, combattre les actes unilatéraux et protectionnistes, promouvoir le développement durable et sain de l’économie mondiale et défendre les intérêts communs en vue de la prospérité de l’humanité.

Par S.E.M.WAN Li
Ambassadeur désigné de la République populaire de Chine en République de Côte d’Ivoire