Print this page

LA CASE DES MOTS : Renouer avec Houphouët

dimanche, 08 avril 2018 21:15

Echouer à s’unir autour d’Houphouët au pays d’Houphouët, c’est lâcher la bouée en pleine brouée et renouer avec les flots qui l’ont secoué.

Même inavoué, tout projet de bafouer l’héritage d’Houphouët doit donc être désavoué.

Jouer à bafouer l’union nouée autour d’Houphouët n’est qu’un mauvais brouet.

Nouer est difficile, il faut être doué, voire surdoué. Dénouer est facile, même pour un pouet.

De l’œuvre d’Houphouët, nul ne doit jouer à en faire un jouet.

Secouer ou ébouer, ce n’est pas bafouer.

Chacun est doué pour désavouer ou bafouer. Mais un Houphouëtiste dévoué ne se laissera ni amadouer ni flouer par quelques frouées de sirènes enjouées.

Louer Houphouët, c’est aussi se dévouer à renflouer les rangs des fils d’Houphouët.  

Chaque ceinture à ses trouets et chaque fils d’Houphouët a son trouet dans l’union nouée. 

Si le pays d’Houphouët veut afflouer et jouer dans la cour des grands, il doit se dévouer à renouer avec Houphouët.

Et renouer avec Houphouët, c’est désavouer ceux qui, friands de fouées, ne veulent houer.   

 

Benoit Hili

Read 649 times Last modified on dimanche, 08 avril 2018 22:21