La case des mots: Immigration, au-delà de l’indignation

samedi, 02 décembre 2017 02:43
La case des mots: Immigration, au-delà de l’indignation Crédits: DR

La cessation de ces pérégrinations au bout de la déshumanisation passe par l’éradication des organisations de passeurs et un effort d’intégration des grandes nations.

La case des mots: Immigration, au-delà de l’indignation

Déviation ou mondialisation ? Immigration, migration et autres transmigration sont en accélération, en violation des législations.

L’aspiration à des situations d’émancipation suscite chez nos générations, passion, obstination, fascination, hallucination. Les motivations ou justifications de la migration sont les frustrations, les privations, les dégradations ou désolations dans les nations en déflagration. Et les agitations dans les nations de destination favorisent des abominations.

Des candidats à l’immigration font l’objet d’humiliation, de stigmatisation, d’exploitation, de séquestration, de clochardisation, de chosification et de marchandisation. Au-delà des déclarations d’indignation, des protestations, des manifestations et des spéculations, c’est l’édification de notre civilisation, en tant que nations basées sur une fondation de fraternisation, qui est en équation.

La cessation de ces pérégrinations au bout de la déshumanisation passe par l’éradication des organisations de passeurs et un effort d’intégration des grandes nations. Pour les nations d’origine, elle passe par la sensibilisation, l’adoption de politiques d’anticipation, d’éducation, de formation, d’innovation et la réintégration des vagues de migrations.

La mobilisation des nations, leur coopération, leur collaboration, sans diabolisation ni récrimination, contribueront à la conjuration de l’immigration.

Benoit HILI

Read 442 times Last modified on samedi, 02 décembre 2017 03:01