La case des mots : Critique à la trique

jeudi, 03 août 2017 12:55
La case des mots : Critique à la trique La case des mots : Critique à la trique Crédits: DR

La critique, comme une pique de porc-épic, ne crée pas de déclic. Une critique n’a pas besoin d’être acétique.

C’est classique qu’une opération en chirurgie passe par des analgésiques ou antalgiques. Même logique, véridique, académique, une critique publique ou en public doit savoir allier l’esthétique à l’apodictique.

Dans une clinique, un diagnostic aura un effet mécanique, maléfique, de panique au niveau psychique chez le patient qui n’a pas eu de préparation psychologique.

De même, une chronique journalistique frénétique, boulimique ou volcanique aura l’effet du lambic ou de l’arsenic. Et donnera mille coliques pour zéro impact civique, éthique.

Les critiques ataviques ou fulminiques de syndics ne provoquent-elles pas le repli allergique des autorités publiques ?

Epidermique, anachronique, cynique, les réactions hiérarchiques à la trique au niveau bureaucratique ont le hic d’engendrer sous nos tropiques des relations frigorifiques, chaotiques voire catastrophiques.

Pour être bénéfique, pratique et dynamique, une critique doit être un mélange alchimique, méthodique, de vertus pédagogiques et cométiques, au-delà de la dogmatique logique dialectique.

Benoit Hili

Read 821 times