LA CASE DES MOTS: Arafat, adieu l’acrobate !

lundi, 26 août 2019 17:27
LA CASE DES MOTS: Arafat, adieu l’acrobate ! Crédits: DR

Un maestro a coupé-décalé en mode repos. Yôrôbô a déposé le micro. Moto-moto est mort à moto.

Trémolos et sanglots. Le héraut du ghetto était un accroc de ces rodéos de motos qui avaient « kpangoté » au tombeau Jonathan, son alter égo.

Une ado, sur sa dernière vidéo, montrait un gros casque près d’une moto. Mais Moto-moto était plutôt sans casque sur sa moto, à son dernier salto. Sanglots et trémolos à gogo. Plus de faro-faro sur les réseaux sociaux. Rideau sur ses shows qui nous faisaient chaud. Gros boulot, gros tempos, gros égo, gros mots, gros cigarillos, un peu alcoolo, c’était Sao Tao.

Ni agneau, ni dévot, toujours héros. Sans repos, il enchaînait scénarios, numéros et kakatos, à couteau tiré avec ses rivaux. Guérillero depuis le berceau, Yôrôbô est resté le roseau au sommet du coteau. Son crédo ? Le culot de voler le plus haut. Le kpango-kpango, cette fois, fut trop gros ou de trop ?  Le gros lot des « Chinois » est Ko. Arafat, ah, ce coup de patte d’acrobate à cette date ! Patate !

Benoit Hili