C’est quoi un Ivoirien nouveau ?

C’est quoi un Ivoirien nouveau ?

vendredi, 30 octobre 2015 11:31
C’est quoi un Ivoirien nouveau ? Crédits: DR

La transformation de cet Ivoirien nouveau, par la recherche constante de l’excellence, devrait débuter dès l’école maternelle, pour que cela devienne avec le temps un réflexe naturel. Jusqu’à présent, dans notre pays, très peu de choses sont prises au sérieux. Nous n’avons pas en nous cette recherche constante de bien faire les choses.

C’est quoi un Ivoirien nouveau ?

Lors du lancement de la campagne présidentielle du candidat du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (Rhdp), à l’hôtel ivoire, Alassane Ouattara a dit que « s’il était réélu pour un second mandat », comme Chef de l’Etat de Côte d’Ivoire, il souhaiterait voir « émerger un Ivoirien nouveau dans cette nation ».

Rechercher constamment l’excellence, voilà de quoi en effet, faire de chacun d’entre nous un véritable Ivoirien nouveau par la recherche constante de l’excellence. L’émergence que chaque Ivoirien désire ardemment pour notre pays peut aussi être atteinte par ce biais, dans tout ce que nous entreprenons. Cela nécessite, bien entendu, un nouvel état d’esprit, un nouveau conditionnement psychique permettant à chaque Ivoirien un dépassement de soi dans cette recherche permanente de l’excellence.

La transformation de cet Ivoirien nouveau, par la recherche constante de l’excellence, devrait débuter dès l’école maternelle, pour que cela devienne avec le temps un réflexe naturel. Jusqu’à présent, dans notre pays, très peu de choses sont prises au sérieux. Nous n’avons pas en nous cette recherche constante de bien faire les choses. A titre d’exemple, nos artisans ou travailleurs dans le bâtiment, la menuiserie, la plomberie, la mécanique, la pâtisserie et bien d’autres encore n’ont pas cette exigence professionnelle du travail bien fait.

Les finitions sont très souvent épouvantables, voire nulles. En dépit de leurs talents, ils n’ont pas un esprit critique de leur propre réalisation, et cela est bien regrettable. Ce constat est également vrai dans la Fonction publique par exemple.


Sens élevé de la responsabilité

L’Ivoirien nouveau que souhaite voir émerger le Président réélu, Alassane Ouattara, doit impérativement intégrer dans son mode de fonctionnement, le sens de la responsabilité. Pour l’instant, ce pari semble loin d’être gagné. L’absence du sens de responsabilité chez l’Ivoirien, de manière générale, est vraiment préoccupante. à tous les niveaux de la société et quelle que soit la situation, cette absence du sens de la responsabilité fait encore de nous, une nation sous-développée. Cette réalité est la principale cause de cette absence d’esprit critique que nous pouvons observer chez nos compatriotes dans l’exercice de leur emploi ou fonction. Personne n’est responsable de rien, puisqu’il n’y a pas de sanction, ni de surveillance. Par exemple, on construit des immeubles qui s’écroulent en faisant des victimes. Personne n’est responsable. Pendant la construction de ces bâtiments de la mort, chacun fait comme il veut, sans aucune responsabilité, ni contrôle d’une autorité légale de l’Etat. C’est pareil dans les hôpitaux publics, les administrations centrales, déconcentrées et décentralisées.

L’intégrité

Pour cette vertu encore, l’Ivoirien nouveau doit se construire progressivement dès l’enfance, avec de nouveaux dispositifs éducatifs permettant de forger une nouvelle personnalité intègre. L’absence du sens de la responsabilité chez l’Ivoirien, actuellement, est la conséquence directe de cette absence d’intégrité que nous observons tous les jours dans notre pays. La corruption fait désormais partie de notre mode de fonctionnement naturel et s’est généralisée de manière à devenir presque ‘’normale’’. Elle pénalise de fait notre développement, tue notre économie et  appauvrit davantage les plus démunis. Le plus grave, c’est sa normalisation dans l’état d’esprit de l’Ivoirien. Si l’Ivoirien nouveau souhaite entrer dans l’émergence, il lui faut corriger ce comportement afin de s’inscrire dans cette nouvelle dynamique. Voilà donc un nouveau défi auquel sera confronté le Président Ouattara.

L’intérêt supérieur de la nation

Après des années de conflits fratricides entre les populations ivoiriennes elles-mêmes, il est désormais temps que nous réapprenions à nouveau à revivre ensemble. La nation, qui est l’un des socles fondamentaux de notre unité et identité nationale a été bafouée et désintégrée par nous-mêmes, sur incitation de certains responsables politiques qui ont mis leurs ambitions politiques au-dessus de l’intérêt supérieur de celle-ci. Le Président réélu doit donc remettre ce symbole d’unité des populations au-dessus de tout. Placer l’intérêt supérieur de la nation au-dessus de tout, suppose, de fait, réconcilier en profondeur les populations ivoiriennes afin de les amener à transcender leurs différences ethniques, religieuses et idéologiques au profit d’une cause commune et unificatrice comme l’avait fait le président Félix Houphouët-Boigny pour voir émerger la nation ivoirienne en 2020.

Par Macaire Dagry

Lu 2836 fois Dernière modification le vendredi, 30 octobre 2015 11:46