Trevor Kuna (PDG de QNET): ‘’L’affaire des Ivoiriens détenus au Ghana est due à une incompréhension’’
  • Accueil
  • Focus
  • Interview
  • Trevor Kuna (PDG de QNET): ‘’L’affaire des Ivoiriens détenus au Ghana est due à une incompréhension’’

Trevor Kuna (PDG de QNET): ‘’L’affaire des Ivoiriens détenus au Ghana est due à une incompréhension’’

vendredi, 05 janvier 2018 17:19
Trevor Kuna, Président directeur général de QNET, se prononce sur sa structure. Trevor Kuna, Président directeur général de QNET, se prononce sur sa structure. Crédits: Marcel APPENA

Le Pdg de Qnet se prononce sur l’affaire des 700 Ivoiriens détenus au Ghana, alors qu’ils étaient dans ce pays pour agrandir leurs réseaux de vente de produits commercialisés sur le site internet de Qnet. Trevor Kuna lève aussi des équivoques sur l’entreprise.

Près de 700 Représentants indépendants ivoiriens de Qnet qui se sont rendus au Ghana pour élargir leurs réseaux de commercialisation sont détenus depuis décembre 2017 par la police ghanéenne. Quelle est votre réaction?
Je suis attristé d’apprendre les nouvelles qui nous viennent du Ghana. Mais, je crois que cette situation est due à une incompréhension générale de notre modèle économique. Notre entreprise est sans frontière parce qu'elle est 100% en ligne. N'importe qui peut acheter des produits Qnet via notre site web qnet.net et c'est ce qui permet à nos Représentants indépendants de faire du business partout dans le monde. Nos produits sont disponibles exclusivement en ligne, et c'est un des nombreux avantages de l'activité de Qnet: le Représentant indépendant n'a pas besoin d'acheter une grande quantité à l'avance, mais peut commercialiser nos produits via notre portail et percevoir une commission sur les ventes. C'est la raison pour laquelle il n'y avait aucune trace de produits dans le cas des Ivoiriens détenus au Ghana. Le Représentant indépendant n'a pas besoin de transporter l'inventaire physique des produits car ils peuvent être achetés en ligne et seront expédiés directement chez les clients depuis la Poste la plus proche.

Alors, puisqu’il y a eu « incompréhension », que compte faire votre entreprise pour que vos Représentants indépendants ivoiriens détenus recouvrent la liberté ?
Notre département de conformité des réseaux étudie actuellement la question en interne afin de comprendre ce qui a pu se passer. Qnet impose des règles très strictes: les personnes qui décident d'être nos Représentants indépendants sont autorisés à commercialiser nos produits et nos opportunités commerciales, mais doivent également accepter de mener leur business en indépendant en conformité avec les lois locales et les règles et procédures de Qnet. Nous prenons très au sérieux l’engagement des Représentants indépendants envers ces règles. Des formations en local ainsi que des expositions de produits ont sans cesse lieu dans tous les pays pour que les Représentants indépendants comprennent toujours mieux et s’engagent davantage pour l’éthique de l’entrepreneuriat. Ainsi que pour une meilleure connaissance du grand public de Qnet et de l'industrie de la vente directe en général. Les Représentants indépendants qui ne se conforment pas à nos règles et procédures feront l'objet d'une enquête menée par notre département de conformité des réseaux, qui pourra être amené à suspendre ou à mettre fin à leur activité.

En Côte d’Ivoire et dans un bon nombre pays, Qnet a le vent en poupe. N’empêche que bien de personnes vous taxent d’arnaqueur. Elles estiment que le système de vente que vous développez ne profite qu’aux premiers souscripteurs. Qu’en est-il exactement ?
A sa naissance, Qnet était vu comme un mort-né. Beaucoup de personnes pensaient que nos activités ne prospéreraient pas. Deux ans plus tard, conscients de ce que la société se porte bien, ces personnes ont dit que « nos activités étaient le fruit du hasard, synonymes de chance ». A la troisième année, elles ont changé de langage. « Cette affaire semble assez sérieuse », ont-elles affirmé. Aujourd’hui, nous totalisons 20 ans d’existence. Et nous sommes bien implantés. Si nous étions une entreprise qui s’adonnait à l’arnaque, nous aurions disparu. Ce qu’il faut savoir, c’est que nous avons mis en place un système de compensation de vente par commission qui fonctionne bien.

Plan de compensation, oui ! Mais, sauf qu’au fond, ce système est basé sur le réseautage, sujet à caution, puisque les gens s’en plaignent énormément ! On estime que ce sont les premiers souscripteurs qui se font de l’argent sur le dos des autres !
Qnet est une affaire de commissions sur les ventes. Cela veut dire clairement que plus vous écoulez les produits, plus vous vous faites du profit. Ce système est typiquement légal, il n’a rien qui frise l’arnaque ! Ceux qui parlent d’arnaque à Qnet n’ont pas cherché à comprendre le fonctionnement de notre système de commercialisation en ligne. Il est simple, pourtant! Chez nous, être le premier souscripteur n’est pas synonyme d’enrichissement. Autrement dit, à Qnet, un vendeur peut totaliser dix ans d’expérience, sans forcément s’enrichir ! Mais, un autre qui totalise par exemple deux ans, peut-être plus riche. Si vous êtes bosseur et que vous vendez bien, vous vous faites beaucoup d’entrées financières sur les commissions. Dans la vie, seul le travail paie.  

Mais, des souscripteurs estiment qu’ils rencontrent trop de difficultés pour trouver d’autres vendeurs. Ce qui veut dire qu’ils ont du mal à percevoir des commissions. Loin de porter un jugement de valeur, il faut avouer que c’est une situation très inconfortable !
Je voudrais éclairer la lanterne de tout le monde. A Qnet, il ne s’agit pas d’une ruée vers l’or. Ceux qui pensent ainsi se casseront la figure. A Qnet, tout comme dans la vie, il faut être persévérant. Nous encourageons donc tous nos vendeurs à cultiver cette persévérance et bien d’autres valeurs comme l’abnégation et l’ardeur au travail.  C’est dans ce sens que nous mettons un accent particulier sur la formation pour le développement personnel de nos vendeurs. Imaginez-vous qu’il y a des personnes qui, après des achats à Qnet, restent là, sans bouger pour trouver d’autres clients pour agrandir leur réseau. Dans un tel cas, ce vendeur n’avance pas. Honnêtement, est-ce qu’il faut mettre en cause une tierce personne ? Non !

Alors, à partir de quel moment un souscripteur peut-il rentabiliser son affaire? Combien gagne-t-on concrètement comme commissions ?
Voici comment fonctionne le plan de compensation chez nous. Il est structuré sur la base des ventes. Lorsque vous achetez un produit, vous êtes considérés comme le client numéro UN devenu vendeur. Pour vendre un produit, le client se rend sur notre site internet et utilise l’identifiant de ce vendeur pour effectuer son achat. Ainsi le vendeur numéro UN perçoit une marge de 50 dollars US (25 000 Fcfa). Au bout du compte, si vous avez vendu cinq produits, vous disposez de 200 dollars. Et, ainsi de suite. Mieux, en plus des 50 dollars sur chaque produit, s’ajoutent d’autres bénéfices sur les ventes régulières ( ). C’est pareil pour le bon employé dans une entreprise. Quand il monte de grade, après une promotion, son salaire augmente. Donc, plus vous écoulez des produits chez Qnet, plus vos commissions augmentent.

Un des gros soucis, c’est le prix de vos produits. Ils sont jugés assez chers. Vous savez en Afrique, les gens ne sont pas si riches ! Pensez-vous vraiment que vos marchandises sont à portée de main des Africains ?
Vous savez, tout est une question de choix ! Soit vous optez pour le bas de gamme, c’est-à-dire le moins cher, soit vous optez pour le haut de gamme. Et vous êtes assurés d’une garantie qualité certaine. A Abidjan, je me suis rendu compte qu’il y a de grosses cylindres. Il y a de grosses marques de voiture qui circulent en abondance. A partir de ce moment-là, vous conviendrez avec moi que la qualité n’a pas de prix ! (…).

Réalisée par Marcel APPENA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lu 4743 fois Dernière modification le vendredi, 05 janvier 2018 17:41