• Accueil
  • Focus
  • Interview
  • Habib Sanogo (Dg de l’Injs et chef du Village des huitièmes Jeux): ‘’Le Village est prêt à accueillir le monde’’

Habib Sanogo (Dg de l’Injs et chef du Village des huitièmes Jeux): ‘’Le Village est prêt à accueillir le monde’’

samedi, 01 juillet 2017 07:23
Habib Sanogo, Dg de l’Injs et chef du village des huitièmes jeux. Habib Sanogo, Dg de l’Injs et chef du village des huitièmes jeux. Crédits: DR

Tous les couacs qui pourraient survenir au niveau de l’hébergement et tout autre chose malveillante sur le site pourrait impacter la fête.

L’Injs est-il prêt à accueillir les huitièmes jeux de la Francophonie ?
Je peux vous assurer que le Village des huitièmes jeux est prêt pour l’événement. Tous les 4000 athlètes et artistes du monde seront les bienvenus. C’est un engagement de l’Etat de Côte d’Ivoire et les autorités du pays ont pris toutes les dispositions pour que cela soit ainsi. La dernière visite, suivie de la remise des clés, hier, est le signe que tous les doutes sont dissipés.

Qu’est-ce qui a changé au niveau du site de l’institut ?
Après la réhabilitation, nous avons désormais une plus grande capacité d’accueil. Tous les terrains et équipements sportifs ont été réhabilités. Il y a eu de nouvelles constructions, une nouvelle salle de jeux couverte qui comporte plusieurs terrains de handball, basket-ball, badminton, le tennis de table etc. Nous avons aussi une salle de sports de combats, avec un ring et une salle de musculation qui sera entièrement équipée. Les terrains de football et de rugby ont été réhabilités et dotés d’une nouvelle piste d’athlétisme de dernière génération. Il y a donc de grands ??? qui changent la face de notre institut.

Peut-on affirmer sans se tromper que les huitièmes jeux ont permis de résoudre la question de la réhabilitation de l’Injs maintes fois évoquée ?
Il faut dire merci aux autorités qui ont eu le nez creux en postulant pour organiser ces jeux et en associant à l’organisation la réhabilitation de l’institut. Ils ont fait d’une pierre, deux coups. Non seulement l’Injs relooké va permettre d’abriter tous les quatre mille athlètes et acteurs culturels qui arrivent pour l’événement, mais en même temps, cela permet à notre pays de se doter d’infrastructures modernes pour pouvoir poursuivre son développement.

Comment le directeur que vous êtes, avez réussi à convaincre les étudiants et leurs enseignants à accepter tout ce remue-ménage au moment où ailleurs, l’on ne voulait pas entendre raison du tout ?
Il faut saluer l’esprit de patriotisme et de sacrifice des étudiants. A eux, il faut également associer les enseignants. Parce qu’ensemble, avec les autorités, nous avons convenu de faire de la réhabilitation sur ce site. On n’a pas fermé l’école et parallèlement aux travaux qui sont quelques fois gênants, nous avons poursuivi les enseignements. Le élèves ont accepté de bon cœur, parce que nous avons pris le soin de leur expliquer le bien-fondé de ces travaux, par rapport aux lègues de ces huitièmes jeux de la Francophonie. Heureusement que les programmes, malgré tout, n’ont pas été perturbés.

Habib Sanogo, directeur général de l’Injs, intronisé chef du village des huitièmes jeux, comment avez accueilli cette intronisation ?
C’est une lourde responsabilité qui demande beaucoup de sérieux, étant donné que le village se trouve au cœur des Jeux. Tous les couacs qui pourraient survenir au niveau de l’hébergement et tout autre chose malveillante sur le site pourrait impacter la fête. Nous appréhendons donc avec beaucoup sérénité cette charge que le ministre en charge des jeux a bien voulu nous confier. Mais je pense qu’avec la parfaite harmonie entre les différentes commissions, la sécurité et la direction générale des jeux, nous allons réussir le pari de faire d’Abidjan 2017, un rendez-vous inoubliable.

Interview réalisée par
PAUL BAGNINI

 

 

 

Read 1429 times Last modified on samedi, 01 juillet 2017 08:03