Donald Kaberuka: "La Bad est déjà à Abidjan…"

vendredi, 01 mars 2013 09:45

Le président de la Banque africaine de développement (Bad), M. Donald Kaberuka était à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire ce 28 février 2013. Il a été reçu par le Président ivoirien, Alassane Ouattara, en marge du 42e sommet de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao). Dans cet entretien qu’il a accordé à Fratmat.info, il fait le point sur le processus de retour de son institution à son siège d'Abidjan.

Donald Kaberuka: "La Bad est déjà à Abidjan…"

Qu'est-ce qui explique la présence du président de la Bad au 42e sommet de la Cedeao à Yamoussoukro ?

Nous sommes venus féliciter le Chef de l’Etat pour la tenue de ce sommet de la Cedeao. Lequel sommet a traité des questions de l’intégration en Afrique de l’Ouest, de la sécurité et de la situation dans le Sahel. Toutes ces questions intéressent la Bad. L’intégration, la sécurité et la stabilité sont la base des activités de notre institution. Nous sommes venus aussi faire le point du Conseil d’administration de la banque qui s’est tenu le mercredi 27 février 2013, à Abidjan, au Président Alassane Ouattara.

Peut-on avoir un résumé de cette réunion ?

Cette rencontre est un symbole fort de la qualité des relations entre la Côte d’Ivoire et l’institution financière panafricaine, d’autant que depuis dix ans, c’est la première fois que la banque tient son Conseil d’administration, un organe décisionnel, en dehors de Tunis où elle est délocalisée actuellement. Tout ceci rentre dans le cadre du processus du retour de la Bad à son siège à Abidjan, un processus très important.

Quels commentaires faites-vous des mesures prises par le gouvernement ivoirien pour le retour effectif des salariés de la Bad ?

En marge des travaux, le Conseil d’administration a visité les installations devant accueillir la Bad pour se rendre compte des progrès réalisés. Au vu de ce qui a été déjà fait, réhabilitation des écoles, de l’immeuble Ccia, de l’immeuble du siège de la banque, logistique réseau, etc., nous tenons à féliciter le Président de la République. La Bad est déjà à Abidjan, en témoigne la tenue de ce conseil. Nous avons bon espoir qu’avant le 50e anniversaire, toute la Bad sera à Abidjan.

Selon certaines indiscrétions beaucoup de salariés ne sont pas très motivés pour revenir à Abidjan. Quel est votre commentaire ?

Cette information n’est pas juste. Les salariés de la Banque africaine de développement et leurs familles se préparent pour revenir à Abidjan. Certains employés sont déjà à Abidjan. Le calendrier prévu pour les douze prochains mois se déroule correctement. La feuille de route devra garantir la stabilité de l'institution, la continuité des activités et le bien-être des employés et de leurs familles.

Dans quel état d’esprit la Bad prépare-t-elle ce processus avec les autorités ivoiriennes ?

Nous avons un dialogue régulier avec la Tunisie et la Côte d’Ivoire. Ainsi qu’avec le personnel de la Bad. Le calendrier est respecté par nous-mêmes, c'est-à-dire la Bad et par les Ivoiriens. Cette décision fait suite à une instruction des conseils des gouverneurs donnée à la direction de la Bad, au cours des réunions annuelles d'Arusha, en Tanzanie, en 2012.

Interview réalisée par
Théodore Kouadio