Imprimer cette page

Clarisse Assemien épouse Kossa (promotrice de Centre aéré et de colonie de vacances): ‘’Les arts contribuent au développement de la personnalité de l’enfant’’

vendredi, 13 juillet 2018 19:55
Clarisse Assemien épouse Kossa, enseignante d’arts plastiques et promotrice de l’Atelier d’expression N’Gales Clarisse. Clarisse Assemien épouse Kossa, enseignante d’arts plastiques et promotrice de l’Atelier d’expression N’Gales Clarisse. Crédits: DR

Promotrice de centre aéré et de colonie de vacances, Clarisse Assemien épouse Kossa, situe ici les enjeux de telles manifestations. Pour elle, l’initiation à la création artistique permet un développement personnel et harmonieux des tout-petits.

Vous êtes enseignante d’arts plastiques et promotrice de l’Atelier d’expression N’Gales Clarisse qui organise actuellement des centres aérés à Abidjan, ainsi qu’une colonie de vacances, en août, à Yamoussoukro. Quelles motivations et qu’est-ce que ces événements peuvent-ils apporter à un enfant ?

Ce qu’il faut savoir, c’est que les arts apparaissent comme un outil essentiel de communication et d’échanges interpersonnels. De ce fait, la création artistique se présente comme un tremplin de sensibilisation, de moralisation, mais aussi de distraction et de divertissement. A l’Atelier d’expression N’Gales Clarisse, nous avons pour vocation d’amener nos enfants à aimer les arts qui, assurément, contribuent et participent à leur épanouissement, et au développement de leur personnalité.

Présentez-nous brièvement l’Atelier N’Gales Clarisse. Quels sont les objectifs ?

L’Atelier N’Gales Clarisse existe depuis juillet 2013. Je suis un professeur d’arts plastiques au lycée Sainte Marie d’Abidjan-Cocody et j’en suis la promotrice. L’Atelier N’Gales se présente, avant tout, comme un centre de loisir et d’expression artistique. Il a été créé pour amener les enfants à aimer les arts et la créativité. Il s’agit pour nous de partager avec les tout-petits cette passion que nous avons pour l’art, en leur inculquant le goût de l’art, à travers des jeux, la création et la récréation artistique. En outre, à travers nos activités de vacances, nous contribuons à les occuper sainement, en leur donnant l’occasion de s’exprimer librement à travers des ateliers récréatifs. Mieux, il s’agit de réveiller les talents et ce petit génie créateur qui sommeille en eux.

Vous êtes à la 5e édition de vos centres aérés. Alors, dites-nous clairement comment se présentent-ils. Parlez-nous aussi de cette colonie de vacances que vous organisez à Yamoussoukro.

Les centres aérés et les colonies se déroulent sous la supervision du ministère en charge des loisirs et du service civique, avec une thématique bien précise, chaque année. C’est ainsi que cette année 2018, les différents centres ont pour thème «Civisme, facteur de paix et de cohésion sociale». Sous ce regard bienveillant de la tutelle, l’Atelier N’Gales Clarisse organise deux centres aérés au sein du Centre Saint Jean Eude d’Abatta, dans la commune de Cocody. Le premier qui a débuté depuis le 2 juillet se tient jusqu’au 29. Compte tenu de l’engouement, nous avons un second atelier qui aura lieu du 1er au 31 août. En ce qui concerne la colonie de vacance à Yamoussoukro, elle se déroulera du 5 août au 19 août à la Cité blanche, non loin du lycée scientifique. Nous avons au programme une palette d’activités et non des moindres: la peinture, la musique  (flûte et piano), la danse, le théâtre, l’art culinaire, la natation, des visites touristiques, ainsi que l’initiation à l’anglais.

C’est une lourde responsabilité que vous avez vis-à-vis des parents qui vous confient leurs enfants durant ce laps de temps. Quel est le message d’assurance que vous pouvez leur lancer ?

Je pense que les parents peuvent être tranquilles. Car, nous avons la caution du ministère en charge des Loisirs. Donc de nos autorités gouvernementales. Ensuite, nous avons une expertise avérée, puisque nous sommes cette année à la 5e édition. C’est dire que depuis au moins cinq ans, nombreux sont les pères et mères de familles qui nous confient en toute confiance et en toute responsabilité leurs enfants. A l’Atelier d’expression N’Gales Clarisse, je peux vous le garantir, nous avons un encadrement sûr des enfants.

Interview réalisée par
Marcel APPENA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lu 596 fois Dernière modification le vendredi, 13 juillet 2018 20:09