Présidentielle 2020/Ong "Élection sans contestation": Des recettes pour préserver la paix

dimanche, 19 mai 2019 09:47

Déclaration du président de l’Ong "Élection sans contestation" face à l'environnement social et politique actuel de notre pays, à l'approche des élections de 2020.

Le président de l’ONG ESC très préoccupée par les élections de 2020 qui avance à grands pas appelle toute la classe politique ainsi que les organisations de la société civile à s’engager résolument pour garantir la paix, la quiétude et surtout la continuité dans le processus irréversible de stabilité que notre pays observe depuis quelques années.


Nous devons prôner la sauvegarde de la paix et préserver nos acquis démocratiques et de leadership sous régional.
A cet effet nous exhortons la société civile de cesser de jouer un rôle de spectateur mais plutôt d’acteur clé du processus à venir. Nous devons être très présent sur le terrain pour partager nos valeurs face à ceux ou celles qui voudraient prôner la division, le rejet de l’autre et le repli sur soi.


¨Nous lançons un CRI d’alarme pour défendre les valeurs qui nous animent et qui constituent le socle de la société dans laquelle nous voulons vivre ¨Ce sont :
UNION : c’est notre capacité à transcender nos barrières ethnico religieuses, linguistiques, tribalistes, culturelles, à consolider nos liens de fraternité et à comprendre que nous sommes condamnés à vivre ensemble.
DISCIPLINE : le respect de nos institutions, le respect des personnes qui les incarnent et le respect des décisions prises par ces personnes.
TRAVAIL : la promotion du mérite et la lutte contre la corruption.


Nos recommandations :


AU PRESIDENT DE LA FREPUBLIQUE
D’amplifier sa volonté de rassembler les ivoiriens autour des valeurs de paix, de travail, et d’accélérer le dialogue avec les partis politiques et les organisations de la société civile sur la question relative à la réforme de la commission électorale indépendante pour donner une réelle chance à notre pays en terme de démocratie et de modèle de gouvernance exemplaire dans la sous-région.
Nous encourageons le chef de l’Etat à rouvrir le cadre permanent de dialogue avec l’opposition (CPC) qui a produit des recommandations dont l’application a garanti aux Ivoiriens une stabilité de 2012 à 2015. Le suivi-évaluation de la société civile dans ce comité serait d’un apport très capital.


AUX PARTIS D’OPPOSITION
Éviter de s’exprimer par le mouvement de boycott comme moyen d’expression de vos désaccords à la gestion actuelle et à s’inscrire dans une dynamique constructif ce qui pourrait donner un signal positif à la population que les partis politiques ont la volonté de s’affronter de façon pacifique et équitable et de travailler sur les questions d’intérêt national ;
Éviter d’utiliser les discours de nature à réveiller les vieux démons qui ont fait souffrir nos populations.

 

AUX ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE
De redoubler d’efforts et préparer très activement le terrain pour des élections de 2020 avec pour objectif ZERO VIOLENCE. Nous rappelons que ces violences auxquelles nous venons tous d’assister au cours de ces dernières élections, démontrent encore notre réveil tardif dans la sensibilisation.


LA CHAMBRE NATIONALE DES ROIS ET CHEFS TRADITIONNELS DE COTE D’IVOIRE
Nous les exhortons à faire recours à la section 1 article 9 de la loi portant statut des rois et chefs traditionnels voté le 11 juillet 2014 par l’assemblée nationale de la république de cote d’Ivoire.


Au titre des questions d’ordre national tel que la situation sociale très tendue que nous traversons actuellement :
d’initier des missions de médiation pour la prévention et la gestion des crises et conflits au haut sommet ainsi que dans vos villages respectifs ;
de promouvoir le civisme ;
d’émettre leur avis consultatif sur des questions d’intérêt national pour la préservation du climat social apaisé au vu des élections présidentielles à venir.
de contribuer à la mobilisation des populations pour les activités de développement et de sensibiliser nos jeunes à renoncer à la violence comme moyen  d’exprimer leur désaccord à une situation donnée;
de veiller à la préservation du patrimoine culturelle de la Côte d’Ivoire avec les institutions étatiques.

AUX PARTENAIRES AU DEVELOPPPEMENT ET AMIS DE LA COTE D’IVOIRE

Nous les exhortons à soutenir les organisations de la société de civile dans des programmes de longue durée (équivalent à un cycle électoral qui est de 5 ans en Côte d’Ivoire) afin d’obtenir de résultats très positifs sur la paix dans notre pays.

 

CONCLUSION


Pour notre part, nous allons intensifier notre diplomatie préventive dont l’un des axes est de rallier et investir des ambassadeurs et des bénévoles de la paix dans toutes les grandes villes de notre pays.

Leur mission consistera à faire la promotion de la culture de la paix et du dialogue social comme l’ultime recours pour la résolution de problèmes de tous genres. Et surtout faire comprendre aux citoyens l’acception des différences d’opinions et le choix de chaque citoyen et citoyenne.

Les élections apaisées ne sont rien d’autres que le fruit des relations étroites et sincères que nous allons établir dès maintenant entre tous les acteurs engagés dans le processus électoral. Nous devons impérativement nous engager dès maintenant pour créer un cadre de fraternité pour aboutir à des élections présidentielles de 2020 apaisée. Nous devons mener des plates-formes de dialogue électoral et des initiatives d’atténuation de conflit. Ce serait le second miracle ivoirien.


Nous lançons un appel pressant aux organisations de la société civile pour des assises au plus vite afin de mettre en place d’une Coalition des organisations de la société pour des élections apaisées et transparentes de 2020 pour la mise en place des actions concrètes et immédiates pour préparer les esprits des populations car 2020 c’est maintenant qu’il faut agir pour ne pas laisser plonger notre chère patrie dans les violences post électorales que nous avons connues par le passé.

Pour notre part, nous annonçons la présentation officielle d’un film de sensibilisation intitulé « TECHNOLOGIE ELECTORALE » puis une grande tournée nationale dans les zones à haut risque suivi de l’implantions des bénévoles de la paix.

 

Nounou Konaté

Président de l'Ong Élection sans contestation