Plaidoyer pour sauver l’individu africain

mercredi, 19 juin 2019 13:47
Plaidoyer pour sauver l’individu africain Crédits: DR

Depuis la nuit des temps, l’individu africain souffre et souffre encore terriblement. Sa condition humaine se dénature, de plus en plus, au fil des ans. Plusieurs faits historiques et contemporains témoignent de cet état de fait.

En effet, le malheur de l’Africain a commencé pendant l’esclavage, communément appelé traite négrière, qui consistait au commerce des Noirs comme main-d’œuvre sans droit. Pendant400 ans, ce phénomène a profondément dénaturé la condition humaine des Africains : des esclaves s’achetaient à différents endroits sur les côtes africaines, du Golfe de Guinée à l’Afrique australe.

Selon Philip D. Curtin[1], dans son ouvrage ‘’The Atlantic Slave Trade’’ publié en 1969, 20 à 30 millions d’Africains ont été embarqués sur les négriers, mais seulement 9 à 12 millions ont survécu à la traversée de l’Atlantique. Ainsi, le phénomène, en plus  d’être une pratique déshumanisante, a provoqué de nombreuses pertes en vies humaines.

Outre l’esclavage qui a eu de lourdes conséquences négatives sur les ressources humaines de l’Afrique, un autre fait historique l’a dépouillée de ses ressources naturelles. Il s’agit de la colonisation : « un système d'expansion et de domination politique, économique et culturelle pratiqué par certains États sur d'autres États ou peuples alors obligés d'accepter des liens plus ou moins étroits de dépendance. La colonisation avait un objectif d'exploitation d'avantages réels ou supposés (matières premières, main-d'œuvre, position stratégique, espace vital, etc.) d'un territoire au profit de sa métropole ou de ses colons ».[2]

Évidemment, la colonisation menée par les puissances européennes (France, Angleterre, Allemagne, Espagne, Portugal et autres) a opéré un pillage systématique des ressources naturelles (or, diamant, fer, uranium, bois...) de l’Afrique au profit de l’Occident. En plus du pillage des ressources naturelles, elle a aussi exploité les bras valides de l’Afrique au profit des armées européennes, protagonistes des deux guerres mondiales.

Pendant la Première Guerre mondiale (1914-1918), environ 200.000 combattants de l'AOF[3] étaient engagés dans les rangs français, dont 30.000 y moururent et de nombreux blessés ou invalides furent enregistrés[4]. Avec la Deuxième Guerre mondiale (1939-1944), ils étaient près de 140.000 Africains engagés par la France dont environ 24.000 sont faits prisonniers ou morts au combat[5].

Depuis 1960, la quasi-totalité des pays africains ont accédé à l’indépendance, qui mettra fin à la colonisation. Cependant, à ce jour le continent reste aussi pauvre que lorsqu’il accédait à l’indépendance. La situation de l’Afrique et de l’individu africain n’a guère changé. Aucune amélioration réelle n’a été enregistrée pendant cette période d’indépendance.

Tout porte à croire que cette indépendance supposée donner l’autonomie, le développement et l’amélioration de la condition humaine à l’Afrique et aux Africains n’a été qu’un leurre. Aujourd’hui encore l’Africain souffre plus que tout autre individu au monde. Deux phénomènes contemporains expliquent cette forfaiture africaine. Il s’agit du néocolonialisme et de la dictature des dirigeants africains.

Le néocolonialisme est la colonisation sous une autre forme, à savoir où les anciennes puissances coloniales ou les pays développés – par des pratiques d’intimidation, de chantage ou de menace de sanctions, par des pratiques de déstabilisation induites par la provocation des coups d’État, des rébellions, des guerres, etc. – influencent les pays africains pour profiter de leurs ressources. La dictature des dirigeants africains consiste à mépriser le peuple, à piller les ressources du pays et à imposer leur incompétence notoire au peuple.

Ces deux faits contemporains sont à l’origine de la perpétuation et de l’accentuation de la souffrance de l’Afrique et du peuple africain. Souvent le néocolonialisme et la dictature coopèrent pour mener leurs actions dévastatrices contre l’Afrique et les Africains. Par moment, ils s’affrontent pour prendre le contrôle de cette action dévastatrice contre le continent et son peuple. Dans tous les cas de figure, le résultat est le même : le continent et l’Africain sont dépouillés de leur dignité et de leurs conditions décentes de vie.

Depuis les époques anciennes jusqu’à ce jour, l’Afrique et ses habitants ne font que subir les effets des phénomènes dévastateurs de la condition humaine tels que dressés ci-dessus. C’est pourquoi, il est temps de mettre fin à cette souffrance quasi-éternelle du continent, d’où le plaidoyer pour sauver l’individu africain. En effet, aux dirigeants et aux peuples africains en passant par les partenaires de l’Afrique, nous vous supplions de bien vouloir tout mettre en œuvre afin de sortir le continent et son peuple de cette situation désastreuse, qu’ils vivent depuis des siècles et des siècles.

Au demeurant, nous vous suggérons les résultats de nos travaux de recherche véhiculés par Vision - monde de demain – un projet intellectuel conçu pour la transformation des sociétés du tiers-monde et singulièrement de l’Afrique, afin d’un développement mondial inclusif pour le bonheur de tous.

Avec les différentes connaissances véhiculées par ce projet intellectuel, dont le régime pentiviste et la Constitution républicaine pentiviste, les différents pays africains pourront transformer leur société grâce à une réorganisation de celle-ci. Car, actuellement le problème majeur de l’Afrique reste son système politique, économique et social mal organisé ou  présentant des défaillances notoires, qu’il faut impérieusement corriger.

C’est cette faiblesse qui favorise les deux phénomènes dévastateurs contemporains révélés ci-dessus. À travers un bon système, on peut neutraliser ces deux phénomènes et permettre aux Africains de renouer avec le bonheur et la joie de vivre.

Le peuple africain doit prendre conscience de la situation désastreuse qu’il vit depuis longtemps, mais qui malheureusement perdure toujours. Il doit comprendre que personne ne viendra l’enlever de cette situation périlleuse. Il doit ainsi prendre sa responsabilité et se sauver lui-même. C’est pourquoi, les Africains doivent s’approprier des propositions faites à travers Vision- monde de demain et d’autres travaux intellectuels, pour amener les dirigeants à les appliquer et sauver le continent et ses habitants.

Aux dirigeants africains, nous espérons que vous comprenez la souffrance meurtrie du peuple africain. Il est donc temps que vous écoutiez les populations et, à travers elles, ceux qui pensent au changement et à l’amélioration des choses pour sortir l’Africain de la détresse qu’il vit depuis de nombreuses décennies. Nous espérons que vous mettrez tout en œuvre pour sauver la face du continent, car tel est le défi pour asseoir la dignité de l’Afrique dans le concert des nations.

Pacôme Kouamé Oi Kouamé,
Chercheur interdisciplinaire en développement
Concepteur du projet Vision-monde de demain
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

[1] Philip D.Curtin (1922-2009) était historien, spécialiste de l’Afrique et de la traite transatlantique des esclaves. Il était professeur émérite à l’Université Johns Hopkins aux États-Unis. Il était aussi écrivain dont l’ouvrage le plus célèbre est ‘’The Atlantic Slave Trade’’, publié en 1969.
[2] Source wikipédia, une encyclopédie en ligne.
[3] Afrique Occidentale Française
[4] Source : Marc Michel, Les Africains et la Grande Guerre. L'appel à l'Afrique (1914-1918), Karthala, 2003. En savoir plus sur wikipédia/ tirailleurs sénégalais.
[5] En savoir plus sur wikipédia/ tirailleurs sénégalais